Live Report de Children Of Bodom au Métaphone



Children of Bodom foule les terres du Nord afin de continuer la célébration du vingtième anniversaire du groupe à travers la tournée Twenty years Down & Dirty. Accompagnés pour l’occasion d'Oni (Canada) et Forever Still (Danemark), les Finlandais sont venus fouler la scène du Métaphone, très attendu par un public venue nombreux savourer le Death/Power Metal mélodique du combo et tout acquis à leur cause.

Forever Still ouvre la soirée, le quatuor profite de cette tournée pour présenter son dernier album sorti courant 2016 Down Tied. La musique des Danois est un croisement d'Heavy Rock contemporain et de Modern Rock groovy. Le set list est une bonne surprise et permet de bien appréhender, même sans trop le connaitre, l’univers de Forever Still.



Maja Shining définitivement à l’aise sur la scène du Métaphone livre une prestation vocale excellente, son timbre plutôt rock se fond à merveille avec les musiques. La Frontwoman installe un contact sympathique avec le public qui même s'il n’est pas venu particuliérement pour eux, prends plaisir au set des Danois réagissant favorablement et bruyamment à chaque fin de titre. Le bassiste tel un lion en cage arpente sans discontinuer les planches, alignant ses lignes de basse en réponse aux samples discrets mais hypers efficaces en matière d’ambiance sonore.
Une grosse vingtaine de minutes plus tard le show prends fin et nous laisse avec un goût de trop peu car le groupe fait parfaitement le boulot et l’intérêt notable des titres de Forever Still en font une valeur à suivre dans les mois à venir.




Place aux Canadiens d’Oni. Oserai-je dire LA CLAQUE de la soirée... Ne connaissant le combo que de nom, je partais en terre totalement inconnue et dépourvu d’a-priori. Et bien le combo de l’Ontario m’a littéralement scotché dans mes pompes pendant les 30 mns de son concert et la présentation de son album Ironshore. Une véritable révélation que ce groupe. Oni a été parfait. Avec une formation atypique du fait de la présence constante dans le jeu d’un Xylo-Synth qui apporte une plus-value importante tant visuelle que sonore, Oni décline une musique résolument orientée vers l’avenir.


Technique, ultra-carré, fusion Deathcore/Djent/Prog/PostRock/ les musiciens ont ce soir offert une prestation de haute, de très haute volée, le niveau technique du batteur au charismatique chanteur est au rendez-vous. L’émotion passe, sans aucune faille et le public est ravi, conquis de ce qu’Oni nous présente ce soir. Grâce à un son au top, une fantastique énergie dévorante se rependra dans le public, prit aux tripes par la musique complexe mais addictive du combo. La fosse du Métaphone finira ce set chauffé à blanc, suante et heureuse. Merci messieurs et à très vite.



Question... Comment succéder à un tel concert, à une telle prestation. Lourde tâche pour Children Of Bodom d’enchainer après les petits nouveaux d’Oni qui ont mis la barre définitivement très haute avec cette furieuse prestation.
Après quelques minutes de changements de plateaux, les lights changent et Children Of Bodom prends place
Ok... Dès l’intro on sait que le live va faire des heureux, les fans sont aux abois et le set list va répondre parfaitement à leurs attentes. Pogos, Circle Pit et autres Wall Of Death vont jalonner le concert des Finlandais. Le public est réceptif et bienheureux de pouvoir partager ce moment avec le groupe. Le combo est souriant et complice, à l’image d’Alexis Laiho qui viendra souvent partager l’espace alloué à Janne Wirman (keyboard) à grand renforts de sourires. Children Of Bodom est content d’être là et savoure l’accueil de fou qui lui fait le public nordiste.



Principalement accès sur leur premier album, on aura le plaisir d’entendre également des morceaux extraits de Something Wild, Hatebreeder ou encore Hate Crew Deathroll. Le son tout comme pour Oni est parfait, les solos d’Alexis donnent le ton et ponctuent chaque titre de Children Of Bodom comme ils savent si bien le faire. La rythmique est aussi au rendez-vous, Daniel Freyberg, Henkka Seppälä ainsi que Jaska Raatikainen tiennent la boutique et offre sur un plateau la dimension sonore nécessaire aux envolées guitaristiques d’Alexis. Les lights participent subtilement mais activement aux ambiances des titres confirmant un set carré qui ne laisse pas de place au hasard. Children Of Bodom fête dignement cette date avec son public et les quelques déçus des prestations précédentes du combo aux festivals de l’été dernier auront bien vite rangé leur doute pour profiter pleinement d’un show contrôlé de bout en bout et sans temps mort.



Set List :

Dead Night Warrior
In The Shadows
Needled 24/7
Black Widow
Lake Bodom
Angels Don't Kill
Red Light In My Eyes (Part 2)
Hate Me
Don't Fall
Every Time I Die
Hate Crew Deathroll
Bed Of Razors
Children Of Decadence
------------------------
The Nail
Towards Dead End

Les trois groupes ont tenu leur place et proposé le meilleur d’eux-mêmes, si toutes les dates de la tournée est de cette qualité chacun d’eux en sortira grandie. Si pour COB cette tournée est un épisode de plus dans leur carrière il y a fort à parier que pour Forever Still et peut-être encore plus Oni celle-ci leur permettra de conquérir un nouveau public.