Live Report - Gohelle Fest - Warm Up

 

 

Après avoir du tout bonnement se résoudre à annuler l'édition 2016, l’organisation est encore bien vivante et plus déterminée que jamais. La Gohelle Fest continue de faire resonner son nom en proposant en ce mois de décembre un Warm Up réunissant au Métaphone pas moins de six grands noms confirmé ou en devenir de la scène métal national. Après une demande d’investissement participatif via Ulule, le Métaphone accueille donc ce Warm Up pour une soirée qui sera une vraie réussite.

 

 

C'est au Lillois de Death Control d'ouvrir le bal, crée en 2013 sous l'impulsion de Chris Dufour (Ex-Disgust), la formation a à son actif un EP 4 titres sortis en 2015 et leur Death Trash est parfait pour lancer les hostilités. Le show est vraiment excellent, c'est carré et bigrement énergique, les ambiances lourdes et pesantes sentent bon le Death estampillé nineties d'Obituary ou Autopsy

 

Ceci dit, le quintette dispose de suffisamment de maturité pour prendre suffisamment de distance avec la musique de ses références pour une vraie stature aux titres donner live. Aidé en cela par des lights en phase avec le groupe et un son d'une très bonne qualité, le set des Lillois fût très bon et se révélera une parfaite mise en bouche.
 

 

Avec un nouvel album à sortir très prochainement via Season Of A Mist, les voisins Belges de Leng Tch'e prennent d'assaut la scène du Métaphone pour une demi-heure de Death-Grind furieux. On sent le groupe prêt à en découdre avec la sortie imminente de ce nouvel album et Serge (chant) livrera une prestation haute niveau testostérone et chaleur humaine. Les titres s’enchainent toujours avec un son qui sera de très bonne qualité pendant tout les fest. Leng Tch'e donnera un show carré nous revêlant un combo habitué aux grandes scènes, occupant celle-ci avec sérénité, sincérité, d'une énergie débordante et communicative. Beau boulot Messieurs!  

  

Fort du succès de ProfaneSvart Crown a maintenant un statut de valeur sure de la scène metal et le live de ce soir démontrera que le quatuor assume totalement son statut donnant un set carré et maitrisé, ou l’ambiance malsaine de leur Black Death fusionnera avec le public pour se livrer à nous sans retenue. 

 

Il est vrai que le groupe communique peu avec son public, mais au final il n’en a pas besoin, la musique se suffit à elle-même, je dirai même que de ce fait l’atmosphère du set en devient plus malsaine et oppressante, climat propice à la dégustation des titres comme « Genesis Architect » ou « An Eternal Descent ». Leur prochain album Abreaction sortira début 2017 chez Century Media et permettra donc au combo d’élargir son plan d’attaque. 

 

Carcariass s’installe et c’est un grand retour vers le Nineties et le Death Metal technique de haute volée. Le combo s’était imposé il y a quelques temps avec deux excellents albums Killing Process (2002) et e-Xtinction (2009) mais depuis le combo nous avait laissé sans réelle nouvelle et c’est donc avec enthousiasme que nous avons appris leur participation au Warm Up. 

 

Tapping en avant et plan complexe est au rendez-vous d’un concert que Carcariass gérera d’une main de maitre. Un show extrêmement sympathique et qu’il sera bon de redécouvrir si le groupe repart, comme il semble le faire, pour de nouvelles aventures musicales. Jovial et simple dans son contact avec la fosse, Raphaël fait corps avec sa basse et partage son plaisir de jouer avec ses deux comparses, qui eux aussi prennent un pied évident d’être sur les planches de cette édition warm Up de Gohelle Fest

  

Changement de plateau et une toute autre ambiance s’offrent à nous. Écrans prêt à recevoir les projections accompagnant la musique ciselée et visuelle d’Hypno5e

 

Après avoir vu le groupe au poche de Béthune il y a quelques mois maintenant, la rédaction retrouve ce soir avec une joie non dissimulée le quatuor Montpelliérain qui avec Shores Of The Abstract Line a confirmé qu'il est une véritable confirmation de ce que compte le metal hexagonal comme groupe de qualité atypique et novatrice (HacrideKlone, Atlantis ChroniclesA Failing Devotion...). La prestation d'Hypno5e fût dantesque, offrant une musique pourtant complexe, on entre directement dans leur monde. Un live d’Hypno5e est un spectacle total, des samples aux lumières, des projections à la présence scénique de Cédric Pages (Basse), rien n’est laissé au hasard et les titres s’enchainent dans un tourbillon d’ambiances tantôt aériennesposées ou totalement tumultueuses

 

Le public ne s’y trompe pas et montre au combo à chaque fin de titre tout le respect et l’estime que le groupe est en droit de recevoirAvec humilité et brio, les titres s’enchainent et c’est avec tristesse que le show s’achève et libère nos esprits de l’emprise hypnotique du quatuor. Peut-être LE live de la soirée. 

 

Benighted prend place sur scène et va tout démonter... Après une annulation de sa présence pour la Gohelle 2015 du fait de l’indisponibilité de leur batteur, Benighted revient clore la soirée en position de tête d’affiche, statut grandement mérité. Julien (chant) arpente la scène comme un lion en cage et pieds nus sur les retours distillent la parole Death Grind du combo avec furia et le bonheur dans les yeuxLes standards du groupe se retrouvent balancés en pâture à la fosse déchainée. 

 

Le groupe proposera deux nouveaux titres sévèrement burnés de l’album à sortir Necrobreed. Le boulot est fait, nous en avons pris plein la tronche et les oreilles. Le groupe a parfaitement assuré un show ultra énergique et ne boudera pas son plaisir à échanger avec le public déchaînant moults wall of death et/ou circle pit déchainé. Bravo messieurs vous avez clos magistralement un Warm Up réussi de bout en bout.  

 

Pas de grands noms étrangers à l’affiche de ce Warm Up (c'était le deal après tout) mais six groupes de grande qualité qui ont tout donné l’espace d’une soirée pour faire en sorte que l’implication de ces organisateurs et des bénévoles soit récompensée et permette au public venu en masse de se retrouver dans un très proche avenir afin assister à un eco-festival au concept audacieux, sacrément bien organisé et où la bonne humeur et la notion de partage sont au rendez-vous et en perpétuelle ligne de mire.
Ps : mention spéciale pour le choix de l’équipe de sécu qui s’est montrée à la fois sympathique, discrète et efficace.