Sum 41 - Lille



Lille accueille ce soir à l’Aeronef deux Groupes Canadiens, Hollerado, figure montante outre Atlantique de ce que la pop rock tendance Rock Alternatif fait de plus mélodique et les héros d’une génération d’ado maintenant trentenaire, les mythiques Sum41. La salle est une nouvelle fois archi comble, se mettant en quatre pour accueillir au mieux, sans trop d'attente sous la pluie, les fans de la première heure mais également les nouveaux adeptes glanés avec le nouvel album 13 Voices marquant le retour en force des gars de l’Ontario.

Hollerado est un groupe qui live assure sur tous les plans. Le groupe respire la fraîcheur, batissant son style dans un croisement de College Pop (R.E.M, Barenaked Ladies...), de pop punk mélodique U.S tendance surf and skate et d' un soupçon de Britpop (Franz Ferdinand, The Raconteurs...) c’est franchement une agréable surprise de découvrir ce groupe en ouverture de la soirée. Le son est excellent, clair et puissant. On peut donc pleinement profiter des compos énergiques, groovys et du travail parfait sur les nombreuses harmonisations de voix.

Les titres dont « Juliette », « Born Yesterday » s’enchainent et ravissent un public qui s’avère réceptif à la musique du groupe. Même si leur musique est il est vrai d'une structure assez classique, on est gagné par la sincérité et la bonne humeur du combo qui délivre sans artifices une set list gagnante et le public ne s’y trompe pas en saluant comme il se doit la sortie des musiciens qui semblent réellement touché des réactions enthousiasmées et de l’accueil du public Lillois.

La scéne se libére et laisse la place libre à Sum 41. Le public est impatient, les fans sont fébriles de pouvoir enfin découvrir ou revoir le groupe sur les planches. Après les déboires qu’a connus le chanteur guirtariste Deryck Whybley, c'est un vraiment un plaisir de pouvoir le revoir en forme et surtout toujours aussi  à l’aise en tant que frontman et dans son contact avec le public.

 

 La set-list sera formidable, les standards comme « Into Deep » , « Makes No Difference », « Motivation », « Underclass Heroes » viendront ponctuer un set totalement équilibré entre les anciens titres et ceux plus récents issus de 13 Voices (le dernier album) comme « War », « Goddamn I'm Dead Again » ou encore « Fake My Own Death ». Sum 41 a assuré un concert de grande qualité. misant comme à l’acoutumée sur la fraicheur et la spontaneité de sa musique. les cinq musiciens d'Ajax ont conquis plus que rapidement une salle prête à se régaler de chaque titre joué et de s’amuser avec le groupe très à son aise en matière de dérision et de fun.

Le son un peu brouillon au début avec des subs assourdissant s'est très vite corrigé et affiné. Le moment fort du live sera surement la venue du chanteur sur une scène installé en plein public juste devant la régie son et lumière. Ce fût un grand moment d'échange entre Deryck et son public. Le concert se poursuivra toujours dans la bonne humeur et à force de confettis, de ballons lâchés dans le public permettant à celui-ci de se déchainer et de partager sa joie d'assister à un si bon concert. Le solo de batterie de Franck Zummo sur fond de sample Trip Hop amènera une respiration salutaire avant que le groupe ne poursuive avec « No Reason » et un clin d'oeil à Queen avec la reprise de « We Will Rock You ». « Fat Lip », « Welcome To Hell » résonne encore et le concert s'achéve dans l'euphorie la plus totale.

Le groupe quitte la scéne pour revenir quelques instants plus tard pour un dernier baroude d'honneur sur fond d'autodérision. Chacun arborant un look digne des grandes heures du Heavy Rock des nineties, permettant à Thom Thacker (guitare/clavier) d'assurer une belle performance au chant.

Un grand merci aux deux groupes pour un très bon moment car décidemment après Aibourne, Apocalyptyca, Accept et Sabaton ces derniers temps nos contrées ne sont pas oubliées des organisateurs et des groupes. Sum 41 nous a donné un show de haute volée, le groupe a assuré de A à Z et a donné à bon nombre un vrai bain de jouvence Rock'n'Roll.