Live report - Vader - Hate - Shredhead à Lille le 16/03/15

 

Beaucoup de groupes sont déjà passés par l’Aéronef à Lille, et aujourd’hui c’est Vader qui vient souiller cette salle avec Hate et un jeune groupe Israélien, tout fraichement nommé Shredhead en ouverture. De quoi satisfaire les fans de Death Brutal. Mais à se demander si ces fans en question existent encore… Car dès notre arrivée, seulement une trentaine de Metalleux ont fait le déplacement une demi-heure avant le début des hostilités. Dur est de constater que le concert de ce soir sera loin d’être complet (les ventes n’étant pas fameuses, des places ont même été distribuées lors de concours divers…). Bref, notre enthousiasme reste intacte et quand nous arrivons dans la salle, nous remarquons que les groupes se produiront sur petite scène de l’Aéronef qui a été aménagée à cet effet.

Il est 20h30. Shredhead déboule sur scène. En quelques mots, il s’agit de musiques énergiques jouées par des musiciens qui ont la pêche! Ce qui frappe dès les premiers morceaux, c’est la présence du charismatique leader qui nous offre une prestation digne de ce nom. Ce dernier nous rappelant Phil Anselmo n’hésite pas à l’imiter à fond ce qui fait réagir les fans de Pantera présents ce soir. Les musiques du combo, bien qu’étiquetées « Thrash Metal » proposent un autre genre assez hétéroclite. Cela ressemble plus à une sorte de Thrash/Groove/ Hardcore mélodique, exclusivement taillé pour la scène! Ce soir, les titres sont biens interprétés, il n’y a rien à redire bien que le soliste semblait être accro à sa pédale Crybaby. Un concert agréable toutefois.

Après une entrée en matière plutôt convenable. C’est déjà au premier groupe polak de la soirée de se produire. Hate profite de la tournée avec VADER pour faire la promotion de son dernier opus en date, Crusade Zero, qui s’avère être un bon album de Black Death bien que qu’il n’apporte aucune nouveauté au genre. Malheureusement, malgré la forme évidente du combo, le son n’est pas trop à leur avantage ce soir et nous avons eu droit à un concert plat. Ceci est surement dû à un mauvais agencement des morceaux et d’un son de batterie assez brouillon…

...Hate nous a clairement déçu…! Vite! On espère oublier ça avec le concert de Vader. On veut de l’action mais aussi des rebondissements! Et clairement, dès l’arrivée de Vader, on comprend vite que nationalité d’un groupe ne fait pas la qualité d’un concert. Le groupe arrive sur scène et propose une qualité de son bien plus précise et nette que ses prédécesseurs! Ouf! Comme le vous le savez, Vader a sorti son nouvel album l’année dernière Tibi et Igni et met en avant ses nouveaux morceaux, mais ils n’hésiteront pas à faire le tour de leur répertoire pour gâter leurs fans les plus fidèles. «(In) Abondon » sera choisi en guise de morceau introductif et ceux qui étaient venus se reposer peuvent s’en aller car le repos ne sera pas de rigueur de soir. L’univers diabolique de Vader s’installe au fur et à mesure et prend de l’ampleur pendant « Go to Hell », le titre qui ouvre Tibi et Igni, que Que dire? Quelle bordel! Le groupe exécutera d’autres morceaux de cet album comme « Triumph of Death » et « Where Angels Weep », morceaux qui proposent des variations de tempos à en faire perdre la tête les plus acharnés d’entre nous. Mais le combo interprétera aussi ses classiques à commencer par « Come and See my Sacrifice » tiré du redoutable Welcome To The Morbid Reich paru trois ans plus tôt, mais nous aurons également droit à des morceaux plus anciens comme « Sothis » tiré du ep portant le même nom sorti en 1994, mais aussi « Chaos » datant de 1990. Enfin, le concert se conclue par un « God is Dead (Helleyuhah)» repris en coeur par la foule sans quoi un concert de Vader ne serait pas complet. Pour faire bref, ce fut un concert de qualité et intimiste que le groupe nous a délivré. Une grosse soirée qui montre que Vader reste une valeur sure du Brutal Death Metal. A voir absolument!