Lopsided - Holda Grace

Lopsided est un groupe de metal progressif du Nord Pas de Calais mélangeant différentes ambiances. A la fois énergique, puissant, mélodieux, leur musique se traduit par une certaine innovation du registre metal prog. Le groupe a sorti en octobre 2009 un maxi 5 titres In your steps, très bien accueilli par les critiques.
C’est en 2013 que le groupe, après quelques changements de line-up, sort son premier album de 11 titres (tout de même) Holda’s Grace.

White Dress… introduction, ouvre calmement cet album, ambiance sombre et mélodique à la couleur intéressante. For A Black Sheep… première chanson au côté funky metalcore à la première apparence, une voix très bien intégrée, et un rythme bien loin du metal prog classique. Une sorte d’hybride de nombreux styles différents avec voix tantôt claire/scream.
C’est donc une surprise de taille que nous trouvons avec cette production, si nous l’avions premièrement qualifiée de metal prog, il est très clair que le groupe ne s’arrête pas à cette étiquette, frôlant des styles bien différents.

Beaucoup de couleurs donc vous l’aurez compris, et ceci n’est pas sans nous faire penser au magnifique Artwork signé Maxime Foulon, (bien loin des clichés metal) aux couleurs variées et ou la nature semble prédominante.

D’ailleurs il semble que le groupe est assez loin des clichés, déjà par l’artwork mais aussi par les titres dans lesquels on ne retrouvera pas une seule fois le mot, blood, hell, death… Lopsided, si je peux me permettre, fait du metal propre. Metal propre qui en rebutera peut-être plus d’un, de par le côté assez conceptuel de l’album et la qualité du mixage peut être trop clean (pour les amoureux du dirty).

Cependant, le gros plus de cet album reste son efficacité à offrir des morceaux tous aussi différents les uns des autres, à la limite il faudrait faire un paragraphe entier sur les 11 titres. Prenons un exemple, Ramparts, 3e chansons, nous donne une nouvelle image du groupe, avec une guitare mélodique et un rythme assez lent et une voix presque douce (du moins jusqu’à la quatrième minute).

Cet album en rassemble à lui seul 8 autres.

Manifestement, le groupe ne manque pas d’ambition, pour ce qui est de créer son ambiance, son univers. Les membres de Lopsided ont fait du bon travail se risquant sur des chemins peu pratiqués jusqu’ici.

Le titre Madmartigan, 6e morceau, pourra faire penser à une prod Rock, un peu plus énergétique qui relance l’album sans difficultés. En tout état de cause, l’auditeur ne peut pas s’ennuyer, cependant il pourra se perdre, car il est vrai qu’aux premières écoutes il est difficile de trouver le fil logique de cette production. Mais est-ce vraiment un problème ?
On trouvera également un son un peu plus calme, Sixteen, que l’on pourrait qualifier de ballade.

La voix de Nicolas est la clef de cet album, le timbre est très bon ainsi que la performance, il amène une touche très facilement identifiable. La technique instrumentale, autant sur le plan guitare (Christophe/Stéphane), basse (Yohann), et batterie (Adrien) est toute aussi bonne, respectant surtout les bases posées par le registre progressif.

Moaï, est certainement le morceau le plus progressif de l’album, 6 minutes de voyage dans un son assez expérimental.
Côté influences, on retrouvera Glassjaw et  Tool, mais je pense que Lopsided n’a rien à leur envier quant à sa marque de fabrique sonore.

The Pearl and the Pebble, est un son bien Rock qui plait par la simplicité de ses riffs. Un son qui n’est pas trop dur à analyser, enfin dans le milieu prog on se comprend je pense. Un refrain accrocheur, et une ambiance à la guitare vraiment agréable, ce titre pourrait très bien être le single de cet album.

C’est donc sur ces très bonnes critiques, il faut le dire, que notre chronique s’achève, il est à noter qu’il est possible de retrouver le groupe sur la compilation du Klonosphere 2013. Lopsided a déjà fait ses preuves en concert et c’est donc sans hésitations que je vous conseille de vivre l’expérience en live avec eux.

L’équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.