Live Report - Regarde les Hommes Tomber - Oddism (Release Party) - Aéronef - Lille - 03/10/15

Quand l’Aéronef prend de nouvelles résolutions, elle ne fait pas semblant ! Pour la saison 2015-2016, plusieurs soirées permettent aux étudiants d’assister à des concerts « au club » pour la modique somme de cinq euros. Et ce soir, c’est Regarde Les Hommes Tomber, véritable valeur montante du Black Metal Français qui fait profiter ses fans de cette offre. Et elle n’aura laissé personne indifférent vu le nombre de Metalheads plébiscitant les valeurs du Black Ambiant ce samedi soir. Mais puisqu’un concert est souvent source de découvertes, le groupe de Mathcore, Oddism, a été invité afin de fêter, comme il se le doit, la sortie de son nouvel Ep Alone. 

C’est à 19 heure tapante que les fans étaient invités à se rendre à l'aerobar d’Aéronef pour écouter en exclusivité l'Ep Alone d’Oddism. Après une première écoute, nous ne pouvons qu’être surpris quant aux qualités indéniables de ce groupe. Eux qui proposent une musique hors norme, puissante et émotive à la fois doivent faire face au regard des fans de Black Metal. À voir si leur musique estampillé Mathcore plaira à ceux venus Regarder les Hommes Tomber… 

Ce genre de « Release Party » est l’occasion de voir si un groupe est aussi bon en « vrai » qu’en format CD. Car il ne faut pas oublier que l’épreuve du live est sans pitié et impitoyable ! Aucune erreur n’est tolérée ! Néanmoins, même si les jeunes Lillois n’ont que quelques années à leur actif, leur musique expérimentale aura fait mouche dans la salle ! Certes, le Mathcore a pu mettre mal à l’aise les aficionados de riffs sombres, mais faute est de constater qu’Oddism fait bien le job en jouant dans leur intégralité les rythmiques déconstruites de son nouveau né, Alone. Gio et sa bande s’approprient bien l’espace scénique qui s’offre à eux ! Et à voir, les animations qui s’improvisent dans le pit sur des morceaux comme « Ad Nauseam » et « Divide To Reign », les représentants de la vague Mathcore n’ont pas fini de faire parler d’eux. Mais peut-être aurait-il fallu programmer la « Release Party » en compagnie de groupes comme The Heretic Process pour que l’orgie soit totale ? 

Après une petite pause, il est agréable de constater, qu’à notre retour dans la foule, l’ambiance feutrée de Regarde Les Hommes Tomber s’est déjà installée progressivement dans la salle. Et pourtant, le cortège n’est encore qu’à ses débuts ! Néanmoins, il dispose déjà d’une identité forte dévoilée au grand public lors de la sortie de leurs deux albums: Regarde Les Hommes Tomber (2012) et Exile (2015). Et personne n’est resté indifférent face à l’évolution de la côte de popularité des Nantais qui se produisaient encore dans des salles comme le Midland l’année dernière… Un grand pas en avant !  

Assister à la messe de Regarde Les Hommes Tomber, c’est entrer en osmose avec un univers unique instauré par des personnages sombres et lugubres. Les Nantais ont puisé dans le meilleur de leur répertoire pour offrir un concert cohérent alliant un romantisme sombre à une violence sans précédent illustrée non seulement dans les cantiques du recueil Exil (« L’exil », « A Sheep Among The Wolves », « Thou Shall Lie Down ») mais aussi dans leur oeuvre éponyme, Regarde Les Hommes Tomber (« Wander Of Eternity », « Ov Flames, Flesh And Sins » et « Embrace The Flames »). Le simple fait que les psalmodies aient été toutes interprétées par des musiciens sobres et accomplis a amené les fans à se livrer à d’anciens rituels: certains en ont même profité pour proférer des incantations à l’égard de leurs prêcheurs préférés pendant que d’autres se sont vus survoler la foule pendant quelques minutes… Et comme il est bon de voir que les lumières rentrent en phase avec les influences Post-Black et Sludge des protagonistes. Elles révèlent un show carré et milimétré qui frôle la perfection à tout égard ! Les huit chants performés sans interruption par Regarde Les Hommes Tomber n’ont définitivement pas rassasié ses partisans qui, après que les dernières mesures de « The Incandescent March » avortées par un évènement malvenu, ont continué de réclamer un éventuel rappel qui aurait été plus que bienvenu. Un bilan assez amère pour des fidèles qui ont eu du mal à retrouver leurs esprits après une telle prophétie. 

Regarde Les Hommes Tomber est un cas qui fascine. Il faut dire que cette formation, à l’instar de ses frères d’armes, The Great Old Ones, a su profiter des occasions qui se sont présentées à elle pour se produire un peu partout. Et la preuve, l’ambition a payé ! C’est devant une salle comble que la jeune formation s’est produite ce soir. Et à voir les nombreuses personnes qui ont dévalisé le stock de cassettes et de vinyles, le « revival » du Black est loin d'avoir dit son dernier mot.