Machinae Supremacy - Phantom Shadow

Lorsque certains groupes décident d'être originaux en utilisant des sons qui n'étaient pas prévus pour du metal, le résultat peut tout aussi bien être inécoutable que délicieusement jouissif. Le deuxième résultat est celui de Machinae Supremacy, groupe de hard rock mélodique suédois utilisant des sonorités de bitbop, genre de musique électro composé de sons de consoles rétro ou jeux vidéo aussi rétro. Et depuis 15ans, le combo originaire de Luleå (en Suède) n'a pas changé de ligne directrice ! Aussi, en août dernier, MaSu a sorti son 6ème album. Enregistré chez Spinefarm Records (Amaranthe, Ensiferum) , Phantom Shadow est un album résolument geek qui rappellera sûrement de bons souvenirs aux gamers de la première heure.

Line up actuel :

Robert Stjärnström (Gazz) : chant, guitare

Jonas Rörling (Jonne / Gibli ) : guitare, chœurs

Andreas Gerdin (Gordon) : guitare, chœurs

Johan Hedlund (Dezo) : basse

Niklas Karvonen (Nicky) : batterie

 Après des albums sorties gratuitement et en version digitale, le combo suédois propose enfin des albums labellisés dont le petit dernier, Phantom Shadow. L'album composé de pas moins de 16 titres peut être considéré comme un concept album mais reste dans la lignée des précédents. "I Wasn't Made For The World I Left" est la première partie narrative de cet opus où une jeune femme sort d'un long sommeil et retrouve son monde . Cependant celui-ci a changé. La technologie prend de plus en plus de place dans notre vie. Ainsi, Phantom Shadow est en quelque sorte un conte de science fiction et il continue avec "The Vilain Of The Story", le premier vrai titre de cet album.Mais que serait un album de Machinae Supremacy sans bitbop ? C'est évidemment impensable. Aussi, l'intro 8-bit de "Perfect Dark", rappelle quelque peu l'ambiance d'un jeu Pokemon sur Game Boy. Que de souvenirs que ces jeux ! De plus, quelques intros de cet album font ressurgir de vieux souvenirs de joueurs. Un exemple avec "Europa", morceau de sept minutes ponctué par un chant féminin doux et agréable pouvant être rattaché à un jeu de réflexion ; Point'n Clic ou puzzle ; avec cette ambiance calme, au piano. Il en va de même pour "The Bigger They Are The Harder They Fall", qui n'est pas sans évoquer les vieilles bornes d'arcade dans les bars. Tout les titres sont travaillés avec minutie. "Throne of Games" est un titre assez speed comme une course poursuite et, de par la guitare sur certains passages, légèrement punk. "Renegades" est un titre power et énergique dans la guitare mais quasi martiale dans la batterie. Le rendu tend plutôt vers l'épique. L'énergie procurée par le morceau précédent redescend pour laisser place à la seconde partie narrative, "Meanwhile In The Hall Of Shadows". "The Second One" ajoute un côté "Rabbi Jaccob", burlesque à cet album. "Hubnester Rising", le boss final de cet album, démarre tout en douceur. Fermez les yeux, imaginez un héros marchant dans les plaines de l'Ouest, seul. Et là, le vilain méchant rapplique ! La musique devient calme....Séquence émotion et le combat reprend de plus bel.

Avec ce dernier album, Machinae Supremacy démontre encore une fois que le metal et les jeux vidéo ne sont pas incompatibles. Les quelques passages narratifs de science-fiction qui ponctuent cet opus sont plaisants à écouter, tel une histoire narrée au coin d'un feu ou comme une belle cinématique mais il faut évidemment comprendre l'anglais pour pouvoir apprécier pleinement cette histoire. Cependant, il faut un peu de temps pour pouvoir cerner toute la storyline de cet opus de 1h05min de délice. Aussi l'avenir du groupe semble très prometteur.

 

Jo