Mallory - 2

Fondé en 2012 par un quatuor parisien, Mallory naît de leur rencontre avec une américaine à la vie assez incroyable dont il fait une biographie musicale. D'abord sur Honey Moon (2013) et maintenant sur ce 2.

 Line-up :

Twist (batterie)
Mat (basse)
Jé (guitare)
Phil (chant)

Mallory pour raconter sa folle aventure issue de la fin du vingtième siècle se plonge dans des styles qui ont fait la gloire du rock'n'roll. Entre rock 70's, blues rock et grunge on pense tour à tour à Led Zeppelin, The Doors (l'ouverture d'Honey Moon, « Alone », rappelait clairement « Strange Days ») et à Pearl Jam ou Nirvana.

2 se place dans la continuité nette de son prédécesseur, logique puisqu'il continue l'histoire de Mallory, et l'on retrouve avec plaisir ce rock'n'roll 70's aux accents bluesy qui lorgnent toujours un peu chez les Doors (« Bad Monkeys » qui affiche une facette un peu plus psychédélique). Notamment dans les placements vocaux de Phil, bien que cela soit bien moins flagrant que sur Honey Moon. La vraie force du quartet c'est de ne se donner aucune limite en terme de style et d'ambiance, permettant ainsi d'exprimer au mieux chaque chapitre de son histoire. « Big Nails » est donc le titre le plus heavy de l'album (bien qu'il reste loin du « Hold Up » carrément metal de Honey Moon), « Ready » est quant à lui lancinant et tendu à l'extrême, « Somewhere » s'avère une pause acoustique sympathique qui coupe l'album en deux, « Summer Rain » et ses couplets français (plutôt convaincants) est sûrement le titre le plus efficace de 2, « Heavy » montre quant à lui le visage plus grunge de Mallory avant le final « Something », ballade acoustique au feeling bluesy délicieux. Un peu moins accrocheur que Honey Moon, 2 se montre tout aussi varié et réussi, en se montrant très différent de toute la scène revival du moment en adoptant une production ni old school ni moderne.