Mass Hysteria - L'Armée Des Ombres

L'armée des ombres, dernier album des français de Mass Hysteria publié chez Verycords est tombé chez les disquaires il y a un peu moins d'un an, en CD et CD+DVD+2 titres bonus (« Valse Des Pantins » et « Soyez Vous-Même »). 


Changement notable de line-up sur celui-ci, en effet n'est plus l'historique Stéphan Jaquet qui tient la basse mais Vincent Mercier (ex-Die On Monday) dont les conditions de son départ nous sont expliquées dans le magnifique DVD accompagnant la galette.

DVD retraçant la tournée précédant L'armée des ombres (dont le fameux concert du sonisphère et son énorme circle-pit, depuis réedité au hellfest) ainsi que la période en studio, accompagnée de commentaires des membres du groupe. On y découvre donc un Mass, loin de la folie de ses concerts, dans une ambiance studieuse en compagnie de Fred Duquesne (ex-Watcha, Bukowski). En bref, un fort beau DVD à voir avant d'écouter l'album, histoire de savoir d'où ça sort.

Maintenant, l'album en lui-même, et là, on peut dire qu'ils ont fait fort. Dès « Positif à  Bloc » le ton est donné, les guitares sont lourdes, puissantes, la batterie est rehaussé par des samples, le chant de Mouss est toujours aussi rageur et les mid-tempi sur les refrains les rendent encore plus accrocheurs. Idem pour « L'homme S'entête » (l'homme sans tête?), avec une fin très jumpy. Un des seuls défauts de l'album, surtout (seulement?) audible sur « Commedia Dell'Inferno », trop de sample tue le sample, ainsi que les mélodies, et c'est dommage, car les couplets sont assez plaisants. On en arrive au single de l'album, « Même Si J'explose » dont l'intro au clavier nous évoque entre autre Rammstein.

S'en suit « L'esprit Du temps » dont le refrain évoque quant à lui Megadeth et le dernier Red Lamb. « Tout Doit Disparaître », titre joué pour la première fois au concert de l'Olympia, immortalisé en DVD, est lui doté d'un refrain accrocheur, et ça en devient une (bonne) manie sur cet album, les refrains sont simples  et reste longtemps en tête, on notera ici des couplets en alexandrins (!) et un second couplet incendiaire : « Je refuse, j'accuse, je mets en doute, mais encore [...] ». Sur « Serum Barbare » Mouss et sa bande nous rappelle, qu'en plus de faire rimer metal avec poésie, ils sont engagé, et ici, aucun sous-entendu, métaphore ou autre, les textes sont directs et énervés : ça nous plaît.

La chanson qui suit, « Raison Close », est surement une des révélations de l'album, dès les premières seconde, et tout le long du morceau, celui-ci semble tout droit sorti de la bande son d'un film dramatique, l'atmosphère triste, mélancolique, bref, c'est une chanson excellente parmi les bonnes. « Pulsion », comme le scande Mouss : « Cette chanson est un hymne [...] », c'est aussi la bande son parfaite pour les bourrineries de festivals européens, ainsi que, la chanson la plus jumpy de cette prod', comme un retour à la réalité après « Raison Close ». Décidément cette fin d'album se fait en fanfare, qui avec « Vertige Des Monde » signe un triplé de futurs classiques, morceau lui aussi propice à des bourrineries, mais plus du type circle-pit (on entend déjà Mouss gueuler « TOURNEZ !!! » avant le premier couplet). Encore un refrain simple et imparable qui restera en vous de longues semaines.

Enfin les bonus, tout d'abord « Valse Des Pantins » bon morceau, mais sans plus, lui, ne vous restera pas en tête. Agréable surprise après un « Valse Des Pantins » un tantinet fade, « Soyez Vous-Même » nous offre un chant virtuose dans ses mots (ce premier complet nom de dieu!), un bon chorus, un break de machine original. En conclusion un très bon album, à voir sur les planches tellement il est taillé pour, et bientôt à voir sur votre télé, grâce au DVD.