Michael Schenker - On A Mission: Live In Madrid

Après des années d’errance parsemé d’alcool, de prestations plus que contestables et d’albums en demi-teinte, Michael Schenker est revenu sur de bons rails. Particulièrement en live puisque le guitar hero n’a jamais autant joué depuis quelques années et son « Temple Of Rock » (depuis 2011) qui réunit pas moins que Doogie White (ex-Yngwie Malmsteen, ex-Rainbow, ex-Pink Cream 69), Herman Rarebell et Francis Buchholz. Ces derniers formant LA section rythmique historique de Scorpions.

Après un Spirit On A Mission (2015) une nouvelle fois bien accueilli, le supergroup nous livre donc ce nouveau live, quatre ans seulement après le précédent sobrement intitulé Live In Europe.

Le show démarre avec le classique des classiques de UFO, « Doctor, Doctor », après une courte intro ce titre met forcément le feu à un public madrilène qui n’en attendait pas tant. Schenker est tout sourire et s’amuse à taper dans les mains des premiers rangs entre deux accords. Voilà qui présage du meilleur pour le set de (pratiquement) deux heures qui commence, le tout sans aucune ballade ! Enregistré au Joy Eslava à Madrid (très balle salle qui doit être un ancien théâtre) le 19 Novembre 2015, ce nouveau DVD est plutôt bien réalisé. Cependant comme la version qui nous a été donné affichait la mention « low quality » certains plans en go pro paraissaient un peu cracra (ces lumières qui bavent. Delicioso !). Gageons que les plans en question n’auront rien à voir sur la version définitive. Le réalisateur conscient du niveau « guitaristique » à l’œuvre multiplie les gros plans sur les doigts du Schenk lors des soli, ce qui ne manquera pas de faire plaisir à nos amis six cordistes. Le mix quant à lui est excellent et laisse même une petite place au public fort en voix il faut le dire !

L’un des reproches fait au Temple est de se concentrer sur des classiques de UFO que Schenker a bien écrits mais aussi sur des tubes de Scorpions avec lesquels il n’a rien à voir. Certes Rarebell et Buchholz ont le droit de s’éclater sur des titres qui font partie de leur carrière mais depuis qu’ils ont rejoint le blondinet pas moins de trois albums ont été publié. Et il serait possible de ne plus en jouer que les indispensables avec un peu d’envie. Seulement quatre titres de Spirit On A Mission sont interprétés : « Live And Let Live », « Communion », « Vigilante Man » (qui au même titre que « Live » est inspiré d’une histoire vraie. Doogie tient à le préciser dans les deux cas !) et « Saviour » (et son riff ultra heavy à la Black Label Society). Un de Temple Of Rock (« Before The Devil Knows You’re Dead », la première chanson que le groupe ait écrit ensemble selon les dires même de Doogie) et deux de Bridge The Gap (2013) dont « Lord Of The Lost And Lonely » à la mélodie proche d’un Gary Moore. La qualité de tous ces titres récents prouve qu’en matière de classic rock ce line-up a de belles choses à dire. Par la même des classiques de MSG sont oubliés comme « Into The Arena », « On And On », « Armed And Ready », « Cry For The Nations ». Cela fait quand même beaucoup ! Même si finalement le groupe n’oublie pas ses propres titres et proposent une setlist différente de celle du Live In Europe. Une setlist qui se termine par une quantité de classique phénoménale (dont pas mal contienne le mot « rock ») dont un « Rock You Like A Hurricane » sur lequel Wayne Findlay, fidèle lieutenant de Michael, a droit à plusieurs soli avant un sing along très court mené par un Rarebell « muy caliente ». Nous avons aussi droit à un « Rock Bottom » de dix minutes sur lequel Michael se fait plaisir et doit dégoûter plus d’un spectateur. Soyez patient car une surprise non prévue sur la setlist est à découvrir en fin de set !

Voilà donc un document qui fera plaisir aux fans de Michael Schenker, nous n’avons hélas aucune idée des possibles bonus qui peuvent garnir On A Mission : Live In Madrid. Probablement peu mais voilà qui donne envie d’assister à un futur concert du guitar hero allemand.

A noter que On A Mission sera aussi disponible en version CD.