Moonloop - Devocean

Les Barcelonais du groupe de Death Metal Progressif "Moonloop", signé chez "Listenable Records", reviennent le 24 Mars 2017 avec un album intitulé "Devocean" (Vous noterez le jeu de mot : Devotion). Cinq ans après la sortie de "Deeply From The Earth" les espagnols enfoncent le clou et nous prouvent une nouvelle fois qu’en Europe on sait bien faire les choses.

Line-up :
Eric Baulenas – Guitare et voix
Juango Martin – Guitare
Raúl Payán : Batterie
Vic Granell : Basse

Après 3 démos et 2 albums, Moonloop a affiné son art. Même si on peut les qualifier, sans trop se mouiller, d’un mélange entre Opeth (époque Black Water Park), Symphony XMorbid Angel et Death, le groupe arrive tout de même à affirmer sa personnalité. Sonorités parfois orientales et épiques, riffs accrocheurs et mises en place techniques, sont les maitres mots de ce nouvel album. La pochette, inspirée directement de l’un de leur titre (Medusa), semble indiquer que le groupe suis une trame logique. On reconnait cet univers lié à la mer, au ciel et à la nature en général, que le groupe nous a habitué à utiliser sur ses précédents albums.

Moonloop excelle donc dans un Death metal progressif ultra technique avec ses morceaux de plus de 7 min en moyenne. Le premier titre, sur les 8 titres proposés, nous met immédiatement dans l’ambiance avec ses guitares aiguisés et ces mesures asymétriques chères à ce style. Les effets sur la voix guturale rappellent le traitement si particulier que sieur David Vincent affectionnait sur Domination (Morbid Angel). Puis le progressif s’installe les guitares commencent à se détacher les unes des autres et les ambiances se mettent en place. On sent qu’un grand travail d’arrangement a été entrepris tant les mélodies sont recherchées et riches. Le second morceau introduit quelques voix claires, cependant cet aspect de  Moonloop n’est pas, à l’instart d’Opeth (par exemple), un moment que l’on attend. Une si grande technicité d’instrumentiste, demanderait une voix avec plus de caratère et en tout cas de puissance et de précision. Ces parties claires sonnent un peu vieillotes (par moment des teintes d’Eagles, vous savez ses voix californienne oldschool) c’est dommage, ça aurait vraiment valu la peine de les travailler différemment. Puis vient le morceau Oceans, qui pour moi est vraiment le morceau de l’album, car original, varié et représentatif de ce que l’on attend d’un groupe comme Moonloop. On est sur un morceau de plus de 9 minutes tout de même et il passe relativement bien. Passages épiques et grandioses s’entremèlent à des rythmiques agressives et tranchantes, le tout parsemé de passages plus ambiants. On a l’impression que l’on nous conte une histoire tout au long de l’album, l’écologie, la nature et le monde étant les grands thèmes des paroles de l’album. Il y a quelque chose de conscient dans cet opus, quelque chose d’actuel qui parle naturellement à chacun d’entre nous. On sent une vrai intelligence dans la composition et une vrai osmose entre les différents instruments. Cela faisait longtemps que l’on avait pas entendu un album de death metal progressif de cette envergure.

En conclusion, les Espagnols nous proposent un 3 ème album abouti, techniquement irréprochable. Seul bémol, Devocean aurait mérité des mélodies vocales claires plus accrocheuses. Mis à part cette petite chose qui ne reflète que mon humble avis, cet album est indispensable pour tout les amoureux de Metal technique. Un chef d’œuvre du genre.