Motörhead - Clean Your Clock

Le 28 décembre dernier, la planète Metal a été bouleversée par la disparition soudaine de Lemmy Kilmister, grand homme du Rock n’ Roll, que l’on n’a plus à présenter. 23 albums studio au compteur avec Motörhead, et des souvenirs impérissables sur scène où le groupe tranchait à coup de riffs gras le peu d’audition qu’il nous restait. Oui, Lemmy, c’était ça aussi. Du Rock n’ Roll joué fort pour le plaisir de ses fans. 

Souvent, quand une personnalité du Rock n’ Roll périt, les maisons de disques s’empressent de rééditer les albums et sortir d’innombrables best-of parfois composés des titres inédits. Là, pour Motörhead, ce n’a pas forcément été le cas. UDR est resté silencieux mais a taché de rendre hommage à Lemmy et à ses fans à sa façon en publiant une de ses dernières tranches de vie... Un tout dernier témoignage qui compile les deux ultimes concerts qu’a donnés Lemmy avant sa disparition, captés les 20 et 21 novembre à Munich. L'objet a pour nom Clean Your Clock... 

Allons à l’essentiel, cet album live, filmé à l’occasion de la tournée anniversaire du groupe, ne reflète pas l’intensité d’un concert de Motörhead (maladie oblige). Non, cet objet est un peu le reflet d’une vie bien remplie, une sorte de dernier salut avant une longue absence pour nous… Ainsi, en écoutant ce Clean Your Clock, vous y trouverez les titres qui ont fait la réputation de Motörhead, à commencer par « Bomber » en passant « Rock It » et « Metropolis » jusqu’à « Overkill ». 

Le live est particulièrement vivant (normal, vous me direz) et fidèle à la prestation qui a été donnée. Les bandes ont été laissées telles qu’elles ont été enregistrées… Le CD/DVD a fait honneur à Lemmy, ne triche pas et reflète bien les derniers instants du groupe. De nombreuses imperfections sont donc au rendez-vous, vous savez ces gros larsens et même ce gros plantage sur « When The Sky Comes Looking For You » (issu de Bad Magic), quand on vous dit qu’il n’y a eu aucune retouche… Phil Campbell est fidèle à lui-même, mais cette fois-ci, il n'arrive pas toujours à couvrir la faiblesse de son acolyte comme on peut le voir sur « Overkill ».  

Cet album live est l’album de tous les hommages. C’est Motörhead qui est célébré, pas uniquement Lemmy, mais aussi ses anciens acolytes comme Phil « The Animal » Taylor. Ironie du sort, ce live a été capté une semaine après la disparition du premier batteur de Motörhead à qui Lemmy a dédié le morceau « Dr. Rock »… On restera particulièrement ému en buvant ce dernier hommage: « I want to dedicade this song to my friend Phil Taylor, he died last week »… 

On pourra se satisfaire quant à la prestation de Mikkey Dee et son fameux solo (exécuté pendant « Dr. Rock »)... Lui, tient toujours la route ! Il pète la forme ! Niveau surprise, on appréciera l'ajout de « Whorehouse Blues » et « No Class » dans la setlist, ce sont des titres particulièrement rares... À part ces deux morceaux, ce sont les titres cultes de la formation, « The Chase Is Better Than The Catch », « Over The Top » et « Stay Clean » qui ont été joués, plus lentement (maladie oblige) … On aura même droit aux interactions qui ont rendu la formation culte... Je pense notamment au moment où Phil Campbell réclame à la foule de gueuler bien comme il faut, ce que Lemmy finira par faire à son tour… Enfin, comment ne pas rester insensible devant l’ultime présentation du groupe et le fameux « Mikkey Dee, the best drummer in the world » ? Les fans comprendront... 

Le DVD est également intéressant, les images sont particulièrement belles et vous permettra de contempler une dernière fois le jeu, ici terni (...), de Lemmy… Mention spéciale à la mise en scène et l’agencement scénique du fameux bombardier qui a fait la réputation du groupe dans les 80’s. Nostalgie, quand tu nous tiens. 

On ne saura que conseiller aux fans « jusqu’au boutistes » de se procurer l’objet. C’est à dire qu’il a une teneur sentimentale très forte... Pour les autres, ceux qui veulent découvrir l’intensité d’un concert de Motörhead, procurez-vous le cultissime No Sleep ’Til Hammersmith.