My Only Scenery - We Are

Habiter en Lorraine s'il n'y paraît pas, comporte de certains atours question musique. La scène bouge plutôt bien et elle regorge de groupes talentueux. Parmi lesquels on peut citer : A Very Sad Story, Bloody Mary, Smash Hit Combo, Dungortheb, Tess mais aussi My Only Scenery. C'est bien à ces derniers que nous allons nous intéresser aujourd'hui. Car après deux EPs (Begin To Walk [2008] et Until We Breathe [2010]) et des concerts au dernier Sonisphere Off ou encore avec Sick Of It All, Circa Survive mais aussi Dagoba le quartet a publié son premier album en avril dernier sur M&O Music. Un premier album simplement intitulé We Are.

Line-up :

Yoann Antignac (chant/guitare)
Vincent Gerster (basse)
Brice Jacquin (batterie)
Vincent Gothuey (guitare)

« Ma seule scène ».

L'art de la scène est à la base celui du théâtre, un univers où peuvent se mêler lyrisme, joies, peines. Un univers qui comme la musique se doit de transmettre des émotions pour toucher son public, fortes si possible (c'est toujours mieux).

Voilà pourquoi l'emo en soi n'est pas un terme maudit. On ne parle pas de Fall Out Boy ou consort hein, par ce que là c'est de la soupe pas de l'emo. My Only Scenery a pour vocation de transmettre des émotions par des ambiances travaillées.
Mêlant pour ce faire postcore et emo. Cette dernière influence passant surtout par le chant clair de Yoann Antignac, qui se montre tout à fait à son aise dans les registres hurlés et chantés tout au long de We Are.

Le rendu est très brut pour un groupe de ce style, rien d'étonnant lorsqu'on sait que l'album a été enregistré live. C'est que les quatre hommes cherchent l'authenticité dans leur jeu et nul besoin d'un décor de « ouf » (comme disent les jeunes), la musique exprime suffisamment de chose.

La dynamique au sein des morceaux est d'une maîtrise très impressionnante, on ne s'ennuie pas et on ne se perd pas trop dans les nombreux changements de rythme. Girl Glass Skeleton apporte un peu une touche prog dans son approche, Perfect Crime se montre quant à lui très épique sur son final, on retient aussi les arrangements sublimes de Bee. Lord Of Cold Wars montre quant à lui un visage plus rentre dedans de My Only Scenery, pour un rendu proche du sludge avant le définitif Cabin Fever totalement instrumental et complètement zen.

We Are est un excellent disque qui touche, surprend et qui se montre d'une maîtrise exemplaire malgré sa tendance à la surprise et au chaos. Les changements/cassures de rythme ne brisent pas la tenue des morceaux à l'opposé de tous les superbes breakdowns « cocore » dont on nous abreuve depuis bien trop d'année.

Fan de bon emo ? De postcore intelligent et mélodique ? Ils sont My Only Scenery et ils sont bons.