Naïve - Altra

Trio toulousain de trip-hop metal, Naïve existe depuis 2000 mais ne s'est stabilisé que sept ans plus tard avec l'arrivée du bassiste Rico. Le groupe a déjà publié trois albums ainsi qu'un recueil de remixes disponible gratuitement sur le net. Il a pu se produire au Motocultor Festival l'été dernier. Son dernier album, Altra, paru au mois de Mars dernier avec le soutien de Dooweet risque fort de propulser le combo a un tout autre niveau.

Line-up :

Mox (batterie, programmations)

Jouch (guitare, chant, programmations)

Rico (basse, chant)

 

Il des fois comme ça, on met un album et au bout de trente secondes on sait que la baffe arrive. Avec force et fracas, insidieusement. C'est le cas avec Altra, troisième album de Naïve, manifeste de trip hop metal plus addictif que le sexe oral.

Car l'idée paraît effectivement saugrenue de vouloir mixer trip hop et saturations. Pourtant l'ensemble marche à la perfection et l'on en vient presque à se demander pourquoi une scène ne s'est déjà pas développée.

Basé sur les rythmiques Naïve oscille entre passages massifs dotés de riffs plombés et passages aériens beau à pleurer dont certains font penser aux essais les plus ambiants de Deftones (sur « Mother Russia » notamment). Un peu indus (forcément), tendant parfois vers le prog (quelques riffs sonnent quasiment djent), les toulousains donnent dans l'hypnotisme musical grâce à ces rythmiques répétées à l'envie ou encore au chant de Jouch (chant, guitare, programmations). L'un des exemples les plus parlants étant la fin de « Yshbel » qui semble vous emprisonner à jamais dans ses lignes vocales répétées à l'envie.

S’il y a bien un point qui reste améliorable c'est d'ailleurs le chant, pas toujours juste (notamment sur le premier titre « Elevate/Levitate ») mais pas catastrophique pour autant.

Le groupe gère incroyablement bien son mix en passant de passage à la limite de la drum'n'bass ou bien du postrock avant de lancer des riffs pachydermiques (ou inversement). Les maîtres mots restent groove et ambiance quoiqu'il arrive. Pachydermique, « Surge » l'est assurément avec son riff monstrueux et son refrain imparable qui en fera assurément un incontournable en live. A l'inverse de « Waves Will Come » titre le plus trip hop de l'album qui entraîne l'auditeur sur des rivages intérieurs superbes et lancinants.

Le point culminant est atteint avec l'éponyme qui clôture l'album et s'étire sur plus de dix minutes. Ses ambiances ciselées, son mélange parfait de metal/trip hop (un peu comme si Massive Attack forniquait avec Deftones) et son travail qui ne dépareillerait pas sur une BO en font un moment de grâce ultime sur cette galette qui en compte beaucoup.

Un essai original à la force évocatrice comme on aimerait en écouter tous les jours.

Un peu comme le laisse présager sa pochette, Altra est un envol reposant, une bouffée d'air frais que l'on respire goulûment avant de laisser son imagination poser des images au gré des notes. Une expérience auditive dans laquelle l'on plonge pour finir par se perdre.

Naïve est une perle de notre scène nationale ni plus ni moins, une perle qu'il va falloir chérir précieusement et pourquoi pas la partager avec le monde.

Soyez naïfs et croyez-moi sur parole !