Nawather - Wasted Years

Si la scène maghrébine contient son petit lot de groupes locaux talentueux, ces formations méritent de gagner en médiatisation ! Bien que Myrath se soit fait remarquer, il y a déjà quelques années, en renouvelant une musique dominée par des codes occidentaux, le plus gros reste encore à faire. À croire que les formations orientales sont encore timides... Heureusement qu'il y a des groupes comme Nawather ! En effet, les tunisiens comptent bien concurrencer leurs aïeux et sont bien déterminés à percer en Europe. Et Wasted Years, leur premier album, pourrait bien faire office de passeport... 

Bien sûr, Wasted Years répond à nos attentes. Il s’agit là d’un Metal Progressif profondément marqué par les sonorités orientales. Tous les instruments locaux (kamenja, zorna, derbouka, qanûn…) étaient de sortie. Tout est chaud, tout est vivant. Mais le plus intéressant était de savoir si ces ambiances orientales s’associent bien avec les autres instruments que nous qualifierons de plus « conventionnels ». C’est un succès ! Les sonorités folkloriques se fondent comme si de rien n'était avec le Prog Metal Symphonique de la formation. Certains parleront de métissage musical pour qualifier « Falling Down The Slope », le terme est bien choisi… 

Métissage vous avez dit ? Quand on écoute bien attentivement les paroles, le doute n'est plus permis. Ce sont bien là deux civilisations totalement opposées qui sont unies dans un seul et même album. Quand bien la langue favorisée est l’anglais, l’arabe prend le relais sur « Daret Layyem » et « Defnoua ». Ce qui n’est pas pour nous déplaire compte tenu du climat politique actuel.

Wasted Years est un album sensuel. Ryma Nakkach (chant lyrique) et Raouf Jelassi (chant growlé) filent le parfait amour. En effet, les Nawather renouvèlent les codes de la musique progressive en faisant l'alliage de la brutalité et de la douceur sur des titres comme « Broken-Winged Bird » et « Raped Dreams ». Le tout est d'autant plus remarquable quand la subtilité et la qualité sont au rendez-vous, ce qui est le cas ici.   

L’auteur des Orientales (Victor Hugo) aurait été fier de voir une telle formation succéder à son oeuvre. C’est à dire que Wasted Years s’inscrit dans la suite logique du Romantisme instauré au XIXème siècle par des poètes tels que Lamartine et bien sûr Victor Hugo. Tout y est: l’association du Sublime et du Grotesque (les fameux échanges vocaux de Ryma Nakkach et Raouf Jelassi, la fameuse couleur locale (on ne va pas y revenir) et les épanchements lyriques de Ryma Nakkach ! Qui a dit que Metal et Littérature n’étaient pas liés ? 

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que l'ensemble du corpus a du goût ! De plus, le festin ne se contente pas seulement d'être bon. Non, il est délicieux. Pour preuve, certains mets se distinguent même des autres, pourtant déjà très honorables. Et « Daret Layyem », marqué par une introduction ambiante, et « Raped Dreams », et ses sonorités futuristes, en font partie. 

Myrath n’a qu’à bien se tenir. Bientôt, la formation ne sera plus seule à régner en maître sur le domaine du Metal Oriental. Avec Wasted Years, Nawhater l’a bien prouvé. Inutile de vous dire qu'une nouvelle vague est sur le point de naître ! Le renouveau  du Metal est en marche !