Nemesis Irae - Eradikate Kampaign

Nemesis Irae est un groupe Belge de Death Black Metal. Aujourd'hui nous allons nous pencher plus précisément sur leur dernier album enregistré durant l'automne 2012 et sortie en 2013, Eradikate Kampaign.

Fiche Technique :

En 1996, NEMESIS IRAE construit ses bases des cendres de Bloodsheed (1987), Sulfure (1987) et Despire (1989).
Grabak (Guitare), Kriss (Batterie) et Patrice au chant vont collaborer avec un 2ème guitariste ainsi qu'un bassiste pour donner naissance avec succès à un premier album, "Opening Insane", en 2003.
Après pas mal de concerts avec Deicide, Grief Of Emerald, No Return, Enthroned et bien d'autres suivront quelques 8 années compliquées, de changements, de line up qui n'empêcheront tout de même pas l'enregistrement d'un second album, "BDSSM" (Brutal Black / Death Underground), en 2010.
2012 signe incontestablement la renaissance du groupe (!!!) lorsque Humungus (Basse), Lord Natrak (Guitare) et Dark Bastard (Chant) s'unissent à Kriss et Grabak pour accomplir encore BLASPHEMES & VORTEX (KAOS) en nombre!
NEMESIS IRAE compte donc 5 membres: Kriss (Batteur), Grabak (Guitariste), Lord Natrak (Guitariste), Humungus (Bassiste), Dark Bastard (Chant).

A la première écoute de cette production, on plonge directement dans l'univers Black&Death. L'album compte 8 titres ce qui ne le rend pas court pour autant. 
La qualité d'enregistrement est bonne ainsi que le mixage, notamment au niveau de la voix et des guitares (surtout solos).

Bon, il me semble que l'honnêteté se doit d'être au rendez-vous pour ce genre d'article. Soyons clairs dès le début, c'est album porte toutes les caractéristiques Death&Black, alors autant vous dire que pour une production de cette taille, c'est une agréable surprise. D'autant plus que derrière le son, nous retrouvons également la puissance du registre sur scène, avec un look typique, maquillage et sang pour le plus grand bonheur des amoureux du genre.

Karnage ouvre cet album, avec un gros riff dusty. Peut être aurions nous pu avoir une certaine appréhension quant à la voix, peut être... mais non. l'ensemble est très bien orchestré et organisé. Le son s'accorde très bien avec l'univers du groupe. Il ne faut pas plusieurs écoutes pour se sentir vraiment à l'aise avec l'atmosphère Nemesis Irae, ce qui apportera un côté positif pour certains, ou négatif pour d'autres. Je doute sincèrement que le groupe pensait à l'accessibilité de leurs compositions durant l'enregistrement, et rien que pour cela, ça ne peut amener q'un plus.

Le titre suivant New Beginning, est tout aussi bourrin, des breaks bien amenés ainsi que les légères varations que peuvent présenter ce morceau. Dark Bastard (chant) fait est une bonne performance sur ce titre. On ne dénote pas du genre et l'on peut sentir une volonté de perfection dans les timbres aigus. La fin de ce titre est accrocheur, avec la venue d'une piste guitare solo, amenant un courte mélodie.

Comme dit précedemment, on se sent très vite emporté, en particulier lors des refrains, Christ Anthem, Total Agony sont de bons exemples de titres qui entrainent et restent en tête.
666 Reich et Vortex sont certainement les chansons les plus Death/Noirs de cet album, agressivité, noirceur, violence, ces trois adjectifs vous donneront un aperçu représentatif et juste.

Les titres se suivent et ne se ressemblent pas, cet élément est important, compte tenu du registre dans lequel le groupe joue.
A l'écoute de l'album on retrouvera des influences telles que : Dark funeralDark ManagarmCannibal Corpse

Si la performance live de Nemesis Irae est à l'image de leur dernier album, sortir vivant de leurs concerts sera une épreuve à laquelle vous allez devoir vous préparer.

Putrid Lust marque la fin de Eradikate Kampaign qui se termine comme il a commencé, avec le même son bien gras et dusty.

Au final, la voix penche autant  sur le Death que le Black et cette répartition se fait assez bien sur l'ensemble des titres qui composent cette production (on pensera à Asmodeus par exemple)
Côté instruments électriques, guitares, bass, on remarquera une bonne maitrise du jeu Black. Les guitares sont rapides (+alternates picking) et sont soumises à une distorsion élevée. On trouvera un solo conséquent sur la 6e et 7e chanson Asmodeus, Vortex, qui se seront fait attendre! Alors profitez bien de ce passage électrique! 

Nous retiendrons que de bonnes choses sur cet album qui surprend par sa qualité et son énergie. Les chansons sont bien structurées, l'ambiance Death/Black est posée. 
Pour tous les amateurs de ce genre, Nemesis Irae est un nom à garder sous le coude, et si l'occasion s'y présente, à aller voir en live.

L'équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.