One Last Shot - First Gear

Ambassadeurs autoproclamés du « Dust Metal », One Last Shot pratique un metal'n'roll qui fleure bon la sueur et la bière. Si First Gear est leur premier EP, ses membres ne sont pas des nouveaux venus puisque l'on retrouve trois anciens The Outburst, un ex-Crack Ov Dawn et un Sin And Death.

Line-up :

Sky (chant)
Shelby (guitare)
Scarsid (guitare)
Void (basse)
Kmy (batterie)

Depuis le look de ses membres jusqu'à sa pochette, tout tend à montrer que One Last Shot aime bien le rock'n'roll grassouillet sans concession.

Pour dire le début de « Brawler » rappellerait presque les derniers essais de Slash (qui restera à jamais l'un des mecs les plus rock'n'roll de tous les temps quoi qu'on en dise) ! Il y a pire comparaison vous en conviendrez, cependant si le groupe ne fait clairement pas dans la dentelle en proposant un metal'n'roll efficace et fun (les textes ne se prennent pas vraiment au sérieux), il est loin de manquer de fond. Ainsi on se délecte des excellents solos de First Gear, l'un des meilleurs étant clairement celui de « Skateboard Song ». Applaudissements mérités pour Shelby et/ou Scarsid car on sent qu'il y a du boulot derrière (il doit y avoir un peu de talent aussi). Le mélange du groupe s'il n'a rien de révolutionaire fait bougrement mouche entre groove et lourdeur sans jamais que l'on tombe dans le giron stoner. Les riffs conserve ce feeling rock'n'roll propulsé par un gros son bien métallique entrecoupé de breaks ou de passages bien plus méchants qu'on a peu de chance de voir un jour sur un album d'AC/DC. Bien que les deux groupes restent assez éloignés l'un de l'autre, la démarche des parisiens peut être rapprocher des derniers Orange Goblin, en ce sens que les deux groupes ne veulent pas choisir entre leur deux amours. L'un des meilleurs exemples est assurément « Headbangers » (qui a dit « Merci Captain Obvious ? ») qui s'avère être le tube de l'EP avec son refrain en forme de cri de ralliement chevelus. Le refrain de « G.A.S » est lui aussi une réussite avec ses placements évoquant Metallica. Tout n'est pas parfait et le vrai point faible du disque vient de son chant, pas catastrophique mais manquant clairement d'expression en maintenant la constante du mec bourru mal dégrossi sorti du ranch. Ce même si Sky (le cowboy dont il est question) s'essaye à des choses plus mélodiques, notamment sur le définitif « Prophesick ».

First Gear est une bonne première salve qui montre un excellent potentiel et qui doit être d'autant plus puissant sur les planches. Manque plus qu'à améliorer et varier le chant, One Last Shot pourra alors se frotter à une formation comme Bukowski.