Openightmare - Robert


Openightamre « cauchemar ouvert » jeu de mots avec (Robert) Oppenheimer, le papa de la bombe atomique.

Punk Stoner / Massive punk rock : chanté en anglais par un Belge... sévit depuis 2000 sur les routes de France et d'Europe, plus de 250 dates dans 10 pays en 2005, 5 albums studio, la rage du Punk mélangé avec la puissance du stoner !

Line up :

Yves : Guitare/Chant
Alex : Bass
KK : Batterie

On se retrouve avec un digipack de qualité, artwork et photos par Peka Photography. 10 titres purement Punk/stoner qui dégagent une atmosphère convaincante et entrainante !

Cela dès le premier titre éponyme Robert Openightmare (excellent jeu de mot à repréciser!) ! Le ton est donné avec un riff accrocheur et la voix d'Yves qui semble être en adéquation avec le registre imposé par le trio. 

La formation se caractérise avec une sonorité oldschool, qui n'est pas pour nous déplaire, surtout quand le mixage final rend à chaque instrument la possibilité de se distinguer ou de s'unir. L'élément qui surprendra l'auditeur (dans un aspect positif ou négatif) est le timbre très précis de voix. Est-ce un choix que de rester dans un registre « soft » vocalement parlant ? Dans tous les cas, on pourrait éventuellement noter l'absence d’agressivité ou du moins d'un petit côté écorché. A voir avec le trio lors d'une prochaine interview ? Pourquoi pas !

Il est important de noter que le troisième titre, Les Corps (comme son nom l'indique) est entièrement chanté dans la langue de Molière. Paroles non dénuées de sens, 'Trop tard, le monde est remplit de couards'. On appréciera tout particulièrement le petit solo guitare présent qui relance à merveille la machine, toujours avec ce côté underground qui se voit accentué d'une très légère touche progressive à la fin du morceau.

Toujours dans un Punk classique, Dominik se voit représenter l'image dirty vintage d'un punk que l'on aurait du mal à retrouver à notre époque. Le jeu de batterie de KK soutient avec efficacité l'entreprise. On se perd entre deux époques... ce qui est d'un point de vu personnel un point positif.

L'ensemble des morceaux se suivent avec cohérence et donne à la production une certaine stabilité. Les titres ne sont pas trop longs et restent largement abordables. C'est ainsi que l'on accordera notre attention sur des plages qui se différencient très largement, tout comme Lying Dead in the Grass qui sous forme de ballade, rend la transition entre « début/fin » d'album efficace.

Les amateurs du Punk Dirty se retrouveront sur quelques titres, notamment sur Three Maidens (également Break Me Down) qui est certainement le morceau le plus représentatif. Mais il est important de préciser que la production ne garde pas un style précis et unique, désolé pour les puristes.

Petite parenthèse ! J'ai été quelque peu interpellé par le titre du morceau suivant... Fuck off the Mayas. Après avoir analyser les paroles je pense avoir trouvé un clin d'oeil avec la « fin du monde prévu par les Mayas »...

L'album se clôt sur Do It Yourself acentuée par une instrumentale prog. De quoi terminer se voyage sans agresser l'auditeur et le laisser « Par lui même » tirer ses propres conclusions quant à ce qu'il vient d'écouter.

En conclusion on notera que Openightmare offre un album cohérent, non dénué de références, il saura tout à fait convaincre un public à la recherche de sensations Punk/Stoner. On pourrait cependant demander un aspect plus dirty dans la voix d'Yves, sans pour autant dénaturer l'univers du trio... A voir ce que ça donne sur les planches ! Faîtes gaffe aux Mayas !