Otargos - Xeno Kaos

Album après album, en quinze années d’existence, Otargos franchit des paliers aussi surement que son univers mûri et s’étoffe. Sur fond de Black Metal moderne, le groupe a encore haussé le niveau de son propos. Deux après Apex Terror, Xeno-Kaos en reprend les grandes lignes en affirmant le concept développé par Otargos au moins depuis Ten-Eyes Nemesis et surtout avec No God-No Satan, l'album qui a permis au groupe de ne plus s'en tenir à la référence Black pour s'ouvrir et s'aventurer dans des univers multiples  les ambiances, les climats, le contenu narratif ont pris le pas sur le tout à fond. Ajouter à cela, la présence de sonorités "indus" et de textes sortant des codes du Black et tout ceux-là offre un champ créatif infini au groupe et Xeno-Kaos n’en est que plus rageur et efficace.

Line up

U.W. Dagoth : Guitars & Vocals
Hindrik A.S. : Guitars
John A : Drumz
M. Pliszke: Bass

Ceci étant dit, force est de constater que ce Xeno-Kaos comporte en lui l’ensemble des éléments d’un album hautement qualitatif, gros son (la production est énorme, c’est réellement une grande réussite), les riffs épais et ciselés tapent droit au but sans oublier de se faire mélodiques et ambiants, les blast-beat virulents et ravageurs rivalisent de technique et de feeling s’associant à merveille avec une basse ronde et tonitruante... Bref, poutrage en règle...!  Le chant de U.W. Dagoth se fait de plus en plus Death dans l'esprit et le phrasé totalement habité, il est le redoutable argument finissant de nous convaincre que le groupe maitrise à la perfection son univers, son sujet et le vit de l’intérieur, sans faux-semblant allant même jusqu’à intensifier l’espace octroyer aux côtés malsains de leurs réfèrences SF.

Il est très difficile d’isoler un titre plutôt qu’un autre dans cet album car chaque titre est une histoire, un chapitre dans l’aventure Xeno-Kaos pour au final former un tout homogène, indissociable et varié. Ce n’est pas un album linéaire loin s’en faut, cette variété citée plus haut lui confère un dynamisme et une ampleur avec laquelle le groupe est en totale harmonie. Otargos navigue sans aucun souci entre l’ agressivité et la violence de titres comme « Xeno-Kaos », « Human Terminate », « Chariots Ov The Godz » et des morceaux ou le climat se pose davantage, « Dark mechanicus » (peut-être la pièce maitresse de cet album, la pierre angulaire de ce qu'Otargos tend à être artistiquement parlant, un chef -d’oeuvre!) « Dominatrix » avec son intro d’une puissance et d’un feeling jouissif ou encore « Realm Of The Dead ». Apex Terror avait en son temps amorcé cette démarche artistique, cette pluralité émotionnelle recherchée par le groupe et Xeno-Kaos frappe fort, très fort sur ce point. 


Pas de temps mort, on devine un travail considérable dans la phase de compositions et ce sixième album démontre que le groupe a encore des choses à dire et que sa mue artistique entamée véritablement sur l’album précédent, si elle n’est pas encore totale, en a pris le chemin. La continuité artistique est assumée et réussie, Xeno-Kaos sera sans nul doute être la clef de voute d’un futur musical radieux pour Otargos. Après tant d’effort, de qualité démontré et de présence sur la scène metal extrême, on ne peut que leur souhaiter, ce serait mérité et justifié.