Power Fuel - Tribute To Slayer

Ce n’était plus un secret pour personne, les membres de Power Fuel sont fans de Slayer. Et si la ressemblance demeurait déjà dans le style vestimentaire de ces protagonistes picards, cette fascination sans borne pour le combo américain est aujourd’hui à son apogée avec ce Tribute To Slayer sorti chez l’écurie Great Dane Records. À l’intérieur du boitier, on peut y lire un hommage au regretté Jeff Hanneman. Cet album est donc pourvu d’une couleur particulière. L’hommage sera t-il à la hauteur du vide laissé par l’Ange de la Mort ? 

Les albums « Tribute » ou le risque de tomber dans le piège dans la facilité de l’interprétation à l’état pure. Oui, ce n’est pas nouveau, les albums « Tribute », on n’aime ou n’aime pas ! Il faut dire que les meilleurs qui réussissent dans ce domaine sont les groupes qui disposent d’une réelle personnalité. Ainsi, en appréhendant différemment ces moments et en ouvrant de nouvelles perpectives, ces formations arrivent à donner un souffle nouveau à des titres qui ont parfois quelques décennies derrière eux. 

Qu’en est-il de Power Fuel ? La bande à Laurent s’est contentée de reprendre note pour note les classiques de Slayer. À part le chant growlé et hurlé de Ben sur « Angel Of Death », « South Of Heaven », « Hate Worldwide » ou bien « Spirit In Black », les titres ne bénéficient d’aucun arrangement au niveau syntaxique. Il s’agissait là de jouer du Slayer pour jouer Slayer et rien d’autre. Bien sûr, les fans extrémistes seront ravis... Mais nous étions en droit d’attendre un peu plus qu’une interprétation intrinsèque. 

Power Fuel, afin de rendre cet hommage pertinent, s’est efforcé de sélectionner une grosse partie des classiques de Slayer. Un corpus d'incontournables qui s’étendrait sur 42 minutes... Ne soyez donc pas surpris de retrouver « The Antichrist «  (Show No Mercy) « Angel Of Death », « Raining Blood » (Reign In Blood), « South Of Heaven », « Behind The Crooked Cross » (South Of Heaven) et d'autres gros tubes comme « Spirit In Black » et « Expendable Youth » (Seasons In The Abyss). Néanmoins, si la sélection est bonne, nous ne pouvons que regretter l’absence de titres comme « Hell Await » ou même « Live Undead »… 

Quoi qu’il en soit, cela ne gâche pas notre plaisir. Car le tout est propre et efficace. Les Picards maitrisent leur objet d’étude à la perfection et Laurent s’en donne à coeur joie sur les solos de « Behind The Crooked Cross » et de « Spirit In Black ». La section rythmique, quant à elle, est aussi percutante. Sur « Behind The Crooked Cross », Mike martèle ses futs comme jamais sur la basse effrénée de David ! Impressionnant ! 

Autre avantage de cet album de reprises, la production. Elle est solide, rigide et « rentre-dedans » de « South Of Heaven » à « Raining Blood ». Tout est fait pour mettre à jour et revigorer les reliques de Slayer. Néanmoins, il est toutefois dommage que la voix de Ben soit de temps en temps en retrait par rapport au reste du corps instrumental.

Cet album hommage est donc un bel objet. Plus que des fans qui se font plaisir, il s’agit là d’un opus qui a pour vocation de transmettre la passion commune qui anime le groupe. Et cette passion a pour nom: SLAAAAAYYYEERRR.