Powerstroke - In For a Penny, In For A Pound

Une fois n'est pas coutume. Aujourd'hui c'est un groupe belge qui me présente son nouvel album. Passé la barrière de la langue (désolé je parle très moyennement le flamand) je comprends très bien là où le groupe veut en venir, la musique étant un langage universel.

C'est Powerstroke avec 'In for a penny, in for a pound' et autant le dire de suite le message est très clair. Formé sur  la fin des années 2000, ils ont jusqu'à aujourd'hui parcouru un long chemin. Ayant joué en première partie de groupe tels que Pro Pain, Death Angel, Agent Steel pour ne citer qu'eux. Le quatuor assoit sa réputation avec ce troisième album qui est un mélange parfait des deux premières productions.

Le son est bien lourd et offre ainsi aux morceaux le rendu nécessaire pour gagner en puissance de frappe et en énergie pure (oublier les Red bull et autre Monster energy drink pour aller au boulot Powerstroke saura parfaitement vous mettre en conditions). Ça faisait au moins depuis le 'Chaos A.D.' de 'Sepultura' que je n'avais pas entendu quelque chose de cette trempe. Le style de prédilection du groupe n'est pas des plus original puisqu'on parle ici de Thrash/Hardcore old-school mais reste des plus efficace. Beaucoup de groupes s'y sont essayé et beaucoup s'y sont cassé les dents parce qu'il ne suffit pas d'être brutal pour marquer les esprits, il faut du talent, de l’énergie, du savoir faire, de la maîtrise instrumentale, de la conviction et surtout de la passion.

Il faut le dire les quatre de Powerstroke en ont à revendre !! Le chant varie entre des tonalité proches de celle de Gary Meskil (bassiste chanteur de Pro-Pain) qui en fait une influence évidente  et Arno de 'Black Bomb A'. La puissance est au rendez-vous n'ayez craintes, du chant plutôt hurlé au quasi-growls plus gras combiné à la hargne et la puissance instrumentale font que cette album va largement s'inscrire dans les tout meilleurs du genre.

Ceux qui me lisent régulièrement auront compris que je suis 'le chroniqueur au coup de coeur' je ne démarche que des groupes qui me font remuer la queue (de cheval) (OK je sors). Pour ma part je suis prêt à parier que Powerstroke avec cet album va marquer les esprits et inscrire son nom au côté des valeurs sûres de demain. Pour reprendre une expression qui flirte avec le délicatesse et le bon goût entendu dans un festival il y a quelques temps je cite : Ça casse des culs à la chaîne. J'aurai pas dit mieux !!!