Protean - The Burning Centuries


Pour peu que vous vous intéressiez de près à la scène metal des pays baltes, vous avez dû remarquer l'émergence du groupe letton Protean. À l'aide de son black metal viril teinté de folklore et de légendes baltes, le groupe signe, avec The Burning Centuries, son premier album, trois ans après sa création.  Protean est d'ailleurs constitué de grands noms de la scène lettone, tels que Jánis Bušs et Edgars Gultnieks, membres du groupe Eschatos, ce qui nous promet un album d'une maturité certaine, même pour une première production.

Line-up :

- Janis Krivans (Basse/Clavier/Chant)
- Edmunds Vizla (Guitare/Chant)
- Jánis Bušs (Chant)
- Edgars Gultnieks (Guitare)
- Dmitry Suhanovsky (Batterie)

Aux premières lueurs du mois de juillet est donc sorti The Burning Centuries, le premier album de Protean. Dans la mesure où le groupe n'avait pas encore dévoilé la moindre production au grand jour, nous progressions en terrain inconnu au moment d'entamer l'écoute de l'album. Ce dernier démarre sur les chapeaux de roue avec le titre "Hannibal", disponible en streaming depuis quelques temps. Ce premier titre fait étalage de la volonté du groupe de mettre en place un réel climat guerrier au sein de sa musique. Il s'agit là d'un climat guerrier propre au black metal, mais finalement plutôt original dans son approche, avec quelques subtilités instrumentales que l'on espère retrouver par la suite dans The Burning Centuries.

L'album est bâti autour d'une ligne de conduite bien précise et grâce à des influences multiples. Ainsi, au fil de l'écoute, il se peut que vous perceviez des similitudes avec Dimmu Borgir vis à vis des chants, ou avec Gorgoroth pour ce qui est de l'atmosphère. Il est peut-être risqué de parler ici d'influences en ce qui concerne ces deux groupes, mais toujours est-il que, si la majorité de l'album peut nous rappeler les meilleurs albums de ces groupes, ça ne peut être que bon signe au moment d'évaluer la qualité de l'album de Protean.

Le fait que le groupe appartienne au genre black peut rapidement quitté notre esprit alors que les titres guerriers s'enchaînent au son diaboliquement exaltant des guitares et de la batterie. The Burning Centuries se révèle ainsi être un album assez accessible. Le décevant nombre de titres est vite compensé par la longueur de chacun, car, de manière générale, mieux vaut dix longs titres que trente courts. À ce titre, il est plus aisé de se laisser bercer par l'ambiance assez travaillée du groupe letton, et l'écoute n'en est que plus satisfaisante.

On se doit malgré tout de relever quelques incohérences ou imperfections, telles que les chants clairs de "Vella Rekis", qui semblent quelque peu superflus au milieu de cette folie guerrière ambiante. Mais de manière générale, The Burning Centuries est un album très surprenant qui saura ravir plus d'un adepte des sonorités black et guerrières réussies, choses qui se font de plus en plus rares par les temps qui courent.

Pour un premier album, il faut dire que Protean a mis les petits plats dans les grands, et le résultat est pleinement satisfaisant. The Burning Centuries peut d'ores et déjà recevoir le titre honorifique de bonne surprise, tant sa maturité et sa force en font déjà un album de référence pour la scène metal des pays baltes. Une production de qualité de la part de Protean, à recommander de manière vive.