Billet d'humeur d'Antoine suite à l'incident du Dimebash

Je tiens tout d'abord à préciser que cet article, représente mon point de vue et mon point de vue seulement et que la publication de cet article a soulevé de nombreux débats et questionnement au sein de l'équipe de Metal Cunt.

Vous n'êtes pas sans savoir que le geste et les paroles prononcées par un Phil Anselmo visiblement encore très imbibé font actuellement débat. La news, d'abord relayée dans une indifférence presque totale a complètement fait exploser la toile et les réseaux sociaux vendredi soir via une vidéo postée par Robb Flynn, leader de Machine Head et présent lors du Dimebash, où s'est produit l'incident.

Celui-ci y explique son indignation par rapport au manque de réaction de la communauté Metal vis à vis du geste et des paroles de Phil et je dois dire que je partage son avis. J'ai l'impression qu'on cherche à trouver des excuses, à lui trouver des excuses. Il est vrai que c'est beaucoup plus simple de chercher des excuses plutôt que de dire que ce geste et ses paroles sont inacceptables, encore plus à la fin d'un événement censé honorer la mémoire d'un musicien froidement assassiné sur scène. Selon des personnes présentes sur place, cela a ruiné la soirée, alors que cela aurait du être une grande fête.

L'excuse tout d'abord avancée par Anselmo est au moins aussi lamentable que son geste, une "private joke" au sujet d'un supposé vin blanc que certains artistes présents buvaient backstage ce soir (Robb Flynn affirmant par ailleurs qu'il n'y avait aucune bouteille de vin blanc dans les frigos backstage ce soir là). Pourquoi ne pas avoir gardé le délire "private" alors ? Vu la détermination avec laquelle, le geste et les propos sont balancés, désolé si nous n'avons pas saisi le ton de l'humour. Puis c'est vrai, pourquoi des comédiens s'emmerdent-ils à écrire des sketchs d'humour noir (n'y voyez pas de mauvais jeu de mots) alors qu'il est tellement plus simple de "sieger" et de gueuler "white power" pour faire se tordre de rire l'assistance. Phil a hier publié une vidéo d'excuse que vous pourrez visionner à la fin de cet article.

Mon but via cet article n'est même pas de faire le procès d'Anselmo, il est selon moi libre de penser ce qu'il veut mais ne doit pas non plus se sentir obligé de le partager sur scène. Mais comme le dit Flynn, la liberté d'expression permet aussi de critiquer certains faits et gestes. Il me semble tout de même que ce n'est pas la première fois que Phil Anselmo tient des propos plus que borderline... On sait que la lutte des races et des classes est très forte en Louisiane, surtout depuis que l'ouragan Katrina a tout ravagé !

Non, mon coup de gueule tout comme Robb Flynn va vraiment à l'encontre du manque de réaction des gens. Comment peut-on faire preuve de tellement de complaisance à l'égard de ce geste ? Doit-on rappeler que le monde entier a été en guerre pendant cinq ans il y a un peu plus de 70 ans notamment à cause de ces idéaux ? Doit-on aussi rappeler que des millions de gens en ont perdu la vie et qu'un pays comme l'Allemagne a mis des décennies à se reconstruire ? A partir de ce moment là, je ne vois pas comment on peut banaliser le geste, le réduisant à un simple délire de bourré. Vous me direz que vous vous intéressez seulement à la musique et que les idéaux du personnage ne vous intéressent pas et je peux comprendre. Le problème est peut-être là dans le fond, ça n'a absolument rien à voir avec la musique, alors pourquoi... Cependant, je ne considérerai jamais Pantera, Down ou Superjoint Ritual comme des groupes racistes ou nazis car je sais très bien que ce n'est pas le cas.

Flynn, lui, va au bout des choses en disant qu'il ne jouera plus jamais de chansons de Pantera, ce que Machine Head faisait pourtant régulièrement. Pour le coup, je rejoins ceux qui disent qu'il ne faut pas mettre le groupe et ses autres membres dans le même panier, même si je comprends le dégoût de Robb.

Dans la vidéo, on sent vraiment un Flynn déçu, dégoûté, remonté affirmant que si cet état d'esprit est acceptable dans la communauté Metal, il ne veut plus y être affilié. Et je le rejoins totalement sur ce point. Si cela est pris à la légère ou si c'est acceptable, je n'ai pas envie de dire que je suis un métalleux. A l'inverse, j'ai vu Terror jouer à Sarrebruck il y a une semaine et Scott Vogel se vantait d'avoir pu garder les nazis ou néo nazis hors de ses concerts, ainsi que hors de la scène Hardcore. Alors pourquoi dans la scène Hardcore se glorifie-t-on de ne rien à voir avec ces gens là et que dans le Metal, on se tait et cherche des excuses, se cachant derrière un passé glorieux ou un grammage abusif ?

Robb Flynn dit ne pas se sentir proche de cette scène depuis très longtemps et je le rejoins une nouvelle fois. Je comprends d'ailleurs désormais beaucoup mieux la décision de Machine Head de ne plus faire de festivals, de jouer sans première partie et dans des salles plus modestes... J'ai toujours trouvé que ce truc de dire "on est tous des frères, on est tous potes" est totalement faux. Nous avons effectivement quelque chose qui nous rassemble tous et cela est très bien. Mais quand on voit comment certains se comportent en festivals ou en concerts, cette idée de grande famille est inexistante, je suis désolé. Je trouve surtout que le Metal et la bière servent trop souvent d'excuse pour justifier le fait que certaines personnes font absolument n'importe quoi. Je vais donner un petit exemple. J'ai souvenir d'un concert d'Avantasia à Wacken en 2008, ou un mec complètement bourré est arrivé comme une furie, a poussé tous les fans qui avaient attendu plusieurs heures pour être à la barrière mettant évidemment des torgnoles à tout le monde une fois qu'il était installé. Avantasia étant évidemment le groupe le plus brutal du monde comme vous le savez. Au bout d'un moment tout le monde en a eu ras le bol et le ton est monté. L'excuse de ce cher monsieur était tout simplement "on est dans un festival de Metal ici". Ah ? Je ne savais pas que cela te donnait le droit de manquer de respect à tout le monde en pensant en plus que tu avais raison d'agir comme cela.

Certains commentaires que j'ai pu lire font vraiment froid dans le dos. J'ai lu que le Metal avait toujours été comme ça. Ah bon ? Le Metal a toujours été nazi et exclusivement réservé aux blancs ? Je n'ai jamais vu Black Sabbath, Deep Purple ou Alice Cooper (qui ont tous débuté en 1969) afficher ce genre d'idéaux... Non, cette personne voulait simplement dire que le Metal s'est toujours voulu provocant, comme une contre-culture. D'accord. Mais est-ce que cela doit être un prétexte pour faire et dire n'importe quoi ? Je ne pense pas, non. Kiss, un des pères du Shock Rock a les fameux SS dans son logo, mais quand on sait que Gene Simmons et Paul Stanley, les deux figures de proue du groupe, sont de confession juive, les doutes sont balayés et on y voit même une forme de second degré.

Un autre commentaire que j'ai vu disait que Robb Flynn était un opportuniste et qu'il ne devrait pas se permettre de la ramener car il avait composé "From This Day" (période de Machine Head qualifié de "musique de nègre" par Philou le soir du Dimebash). Ce commentaire pue la prétention et la condescendance. Je reconnais volontiers que Flynn n'y va jamais par quatre chemins quand il parle sur son blog, quitte à froisser quelques égos au passage. Pour avoir rencontré Robb plusieurs fois, je me suis permis de lui dire que j'adorais son honnêteté et que je trouvais cela remarquable qu'il ne cache rien ou presque à ses fans. Dans une société où on prône la langue de bois et le brossage de poil continu, je trouve cela rafraîchissant, un peu d'honnêteté. Dans le cas présent, il est le seul à avoir eu le courage de parler. Alors je pense qu'il faudrait plutôt le remercier au lieu d'insinuer qu'il a fait ça pour faire valoriser sa personne ou créer un buzz autour de son groupe. Musicalement, je ne pense pas que Machine Head ait quelque chose à en retirer. La tournée européenne du groupe est de toute façon presque partout complète. Quant au deuxième argument avancé par cette personne, il est tout simplement ridicule. On n'aurait pas le droit de parler parce qu'on a fait une chanson qui ne plaît pas à tout le monde ? Ca ne tient pas debout.

Pour résumer, je suis heureux de voir quelqu'un qui a un peu d'influence dans la scène ait pris le temps et le risque de s'attaquer à ce sujet épineux. Tout comme Robb Flynn, je n'ai pas peur de dire que trop c'est trop et que maintenant, il y en a assez. Je ne demande pas à ce qu'on déteste Pantera, Superjoint Ritual ou Down. Je ne demande même pas à ce qu'on déteste Anselmo. Je demande qu'on arrête de faire comme si de rien n'était. Ce geste n'a pas sa place sur une scène lors d'un concert de Metal. Prenez conscience que ce n'est pas normal, que le geste et les paroles soient pensés ou non. Ce ne sont pas des choses que nous avons envie de voir et d'entendre. Le monde dans lequel nous vivons est déjà bien assez triste pour que ces choses viennent maintenant s'emparer de notre passion et de nos passe-temps favoris. Alors oui, si c'est devenu ça le Metal, je préfère, moi non plus, ne rien avoir à faire là-dedans. Prouvez-moi, par pitié, que ce n'est pas le cas.

Antoine