Rex Shachath - Revocation Of The Blood Elect

Il aura fallu attendre trois ans que pour les Britanniques de Rex Shachath accouchent du successeur de leur premier Ep éponyme. Il faut dire qu’ils ont bien pris le temps de signer avec Great Dane Records afin que leur nouveau MCD, Revocation Of The Blood Elect, sorte dans des conditions optimales. Agacé par l’arrivée imminente de l’Hiver ? Ne vous inquiétez pas, les Rex Shachath vont s'occuper de votre cas durant ces longues soirées d’Hiver.  

Dès les premiers jets vocaux « I Will Massacre You, I Will Fuck You Up », les auditeurs sont avertis de la boucherie à venir. Quelques riffings harmonieux, un petit growl et c’est parti ! C’est en véritables bouchers que les Rex Shachath s’emparent de leurs instruments pour nous servir ce qu’ils savent faire de mieux: un Death Metal agressif et mélodique. Dès les premiers claquements de double pédale et tambourinements de basse sur « Atonement Throught Atrocity », les Britanniques exterminent le peu de neurones qu'il nous reste. 

Et comme il est agréable de remarquer que le groupe a pris en compte les conseils qu’il a reçus quelques années auparavant. Il a affirmé sa personnalité et sa manière de concevoir ses morceaux. Et cela se ressent puisque chacun des titres fait preuve de son petit lot de moments agréables. À commencer par le premier titre « Impious Axiom » qui propose ses parties de blast qui ne font qu’aller crescendo au fil des secondes. Vous l’aurez donc compris, vos cervicales, bien que mises en danger, se prêteront au jeu lors d’éventuelles parties de Headbang pendant les riffs effrénés de ce titre !

Rex Shachath, c’est aussi un groupe qui sait prendre le temps de produire sa musique afin que celle-ci puisse mettre en exergue le travail accompli par chacun des musiciens. Le duo « Impious Axiom » et « Revocation Of The Blood Effect » le prouve bien ! Quand « Impious Axiom » s'illustre avec des passages qui mettent en avant tous les instruments, « Revocation Of The Blood Effect », quant à lui, se démarquera par les différentes tonalités entreprises. Elles sont parfois plus lourdes, oppressantes et tantôt plus déchainées. 

Rex Shachath donne des coups de batte là où ça fait mal tout en nous plongeant dans son univers tourmentant et suffoquant. Tout ça grâce à des musiciens complets qui n’hésitent pas à faire sortir de leur instrument ces hurlements indispensables à ce genre d'ambiance lors des notes introductives de « Within The Temple Of Disgust ». Tout est gras, tout est vicieux ! Même les parties de chant souvent growlées et criées révèlent un Daves, qui ne connait que trop bien son objet d’étude. 

Quand les derniers accords de « Colossus Rise » résonnent, nous ne pouvons qu’être agacés quant à la brièveté de ce mini-album qui demeure, à n’en plus douter, comme une sorte de mise en bouche avant la tempête « Rex Shachath » à venir d’ici quelques années… Nous vous invitons donc à vous préparer !

Revocation Of The Blood Elect fait partie de ces disques qui, une fois terminés, nous poussent à les faire tourner encore et encore jusqu’à l’usure. Mais ne vous méprenez pas, vous n’êtes pas malade. Non, vous êtes juste tombé sous le charme d’un groupe qui ne manque pas d'instruments de torture pour nous décapiter la cervelle.