Shattergod - New Age of Slavery

S'il y a bien une chose qui nous tient à cœur chez Metal Cunt, c’est de vous présenter des groupes en devenir, à fort potentiel, ou qui nous touchent tout simplement. Et c’est pourquoi le jeune groupe de Thrash Shattergod est à l’honneur dans cette chronique. Originaire de Haute-Savoie, le groupe a sorti son premier EP «New Age of Slavery» en Novembre dernier. Composé de 5 titres mixés par Zack Ohren (Decrepit Birth, Immolation, Suffocation ou encore Warbringer…), la formation nous ramène aux heures de gloire du Thrash 80’s !

Après une courte introduction acoustique qui suggère le calme avant la tempête, le groupe enchaîne sans transition avec le premier véritable titre «Merciless Justice». Dès les premières notes, on peut identifier avec plus d’exactitude l’appartenance stylistique du groupe. Amateurs de Thrash sombre et occulte de type Slayer ou à tendance brutal de type Sodom, passez votre chemin ! Nous sommes ici dans la pure tradition du Thrash 80’s rapide et délirant d’Exodus, Vio-lence et autres EvilDead !  
 
Après cette entrée en matière plutôt convaincante vient «Insurrection». Le titre du morceau annonce explicitement la couleur. Le rythme effréné laisse l’auditeur hors d’haleine : blastbeats, chant rageur et solo renversant, tout y est ! Efficace bien que classique dans sa construction.
 
Arrive «Slaves of Religion», le titre qui justifie à lui seul de s’intéresser de près à Shattergod. En effet, on distingue le potentiel du morceau dès l’introduction et dès lors, on attend avec impatience l’explosion. L’auditeur est alors embarqué dans un Thrash mid tempo des plus agréables qui en fera headbanguer plus d’un ! Assurément le titre incontournable de cet EP ! (En écoute ci-dessous).
 
L'EP s’achève sur «Bloody Funeral», le titre le plus long de cette première production. Un morceau qui résume bien l’esprit des compositions du groupe. Du Thrash nerveux, puissant mais néanmoins ouvert sur la mélodie comme en témoigne le break de ce dernier titre.    
 
 
En conclusion, l’ensemble est solide, rapide mais pas dénué de subtilité. Les soli sont travaillés et loin de la simple démonstration technique. Le tout est consolidé par des breaks mélodiques très agréables, qui viennent apporter un peu de répit dans des compositions parfois longues pour du Thrash Metal (entre 5 et 6 minutes par morceaux). On regrettera peut être un certain classicisme dans la structure des compositions mais peut-on encore demander au Thrash d’être original en 2014 ? Quoi qu’il en soit, l’efficacité est là et c’est bien ce qui compte. Un groupe à surveiller. 
 
L'équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe !
 
Ecoutez l'EP
Page Facebook