Shining - International Blackjazz Conspiracy

Avant-gardiste! Certes la musique de Shining l'est vraiment, notamment depuis la sortie de Blackjazz en 2011 (le nom de l'album servant ici à conceptualiser leur musique, à fixer une identité sonore au groupe). Issu d'un quartette Jazz-Rock, le projet a vu sa mutation s'opérer vers un univers teinté de Metal et d'Indus glacial au fil des changements de line up et des enrichissements liés à ceux-ci. 2015 est l'heure pour Shining de faire à nouveau résonner cette fusion des genres avec  International Blackjazz Conspiracy

Line up

Eirik Tovsrud Knutsen (Claviers)
Håkon Sagen (Guitares)
Jørgen Munkeby (Chant / Guitares / Saxophone)
Tobias Ornes Andersen (Batterie)

La musique de Shining est violente, martiale, oubliant la mélodie, allant même jusqu'à l'annihiler au profit d'une débauche d'ambiances froides, malsaines et d'une frénésie inhérente à la philosophie expérimentale du groupe. Nos sens sont mis à rude épreuve avec cet album et face à ce constat, force est de dire que shining a réussi son coup et par  même son album, car loin de nous laisser indifférent, le groupe parvient à nous faire entrer dans son univers, de prime abord plutôt hermétique et peu jovial, mais c'est pour mieux pour nous laminer l' esprit, lui faire oublier les structures basiques, les schémas standards et s'insinuer dans notre subconscient pour s'y faire une place de choix.

« Thousand Eyes » « Burn It All » « Need » et surtout « Admittance », l'intro instrumentale quasi bruitiste, plaçant ici le saxo au centre des ébats musicaux de Shining sont de ces titres qui nous vrillent la tête, s'amusant à nous plonger celle-ci dans un labyrinthe ou règne en maître le chaos et la brutalité. Il y a peu d'alternative devant International Blackjazz Conspiracy, l'évidence de participer à une cérémonie ou la frénésie est omniprésente, l'impression d'être au beau milieu d'une véritable bacchanale, étant tour à tour acteur et spectateur... Vraiment troublant, déstabilisant mais au final nous laissant un sentiment de contentement béat.

Shining s'était forgé une place de choix lors de la sortie de Blackjazz mais avec cet album il pousse leur volonté artistique encore plus loin, mettant leur référence Indus-Metal franchement en avant, tant dans la musique que via l'interprétation vocale de Jørgen Munkeby. On pense biensur aux grands du genre  que sont Killing Joke, MinistryTrent reznor et son entité Nine Inch Nails mais aussi aux albums récents des Suisses de Samael, avec pour ces derniers une approche Black Metal mélodique plus présente que celle de l'Indus direct, froid et clinique affiché par Shining.

Jusqu'au-boutiste, expérimental et une nouvelle fois aux croisements des genres, ce nouvel album de Shining marquera à coup sur les esprits d'une trace indélébile. Les Norvégiens se posant en destructeur d'idées reçues, en alchimistes des musiques extrêmes, imposant à nos cerveaux par trop formatés un bouleversement de nos habitudes musicales et font de cet International Blackjazz Conspiracy l'archétype de l'album référence.