Sideburn - The Wrath Of Mrs. Slaughter

Sideburn, quintette originaire de Rennes, a sorti son premier éponyme The Wrath Of Mrs. Slaughter le 10 septembre 2014 enregistré par Charles et Antoine de Homesick, groupe punk de la scène angevine. Ils nous offrent un Trash moderne divaguant entre le metalcore, le doom, ou encore le punk-rock ; une belle aquarelle qu'ils ont intitulée Cocktailcore.

Line-up:

Greg (Chant)
Pierre (Guitare)
Chloé (Guitare)
Manu (Basse)
Sid (Batterie)

L'opus débute avec Fallout, lente orchestration électrique qui laisse peu à peu place à une batterie dynamiter l'ensemble. Le growl se manoeuvre ensuite sur la piste, laissant apparaître dans son sillon un metalcore maîtrisé. Lors de cette première pépite, le groupe s'introduit à travers ce vers : " Now here's the fallout of the Sideburn's sound". Emptiness s'entame dans un grand rentre-dedans. Les instrumentaux teintent un punk-rock plutôt hardcore perpendiculaire à l'aspect metalcore du chant. Le troisième morceau Dreary Ride affiche toute la linéarité dont le groupe fait preuve avec un doom énergique, efficace et juste, ne tombant jamais dans l'exagération ni la caricature. Une réelle puissance est mise à l'oeuvre pour un enregistrement qui, il faut en tenir compte, n'est que le premier de nos jeunes rennais.

Le titre éponyme The Wrath Of Mrs Slaughter (qui est également le plus long de l'album) s'ouvre sur des riffs clairs très agréables juste avant que le groupe n'entre en éruption pour fomenter toute sa haine et son talent certain. Chuchotements sont mêlés aux hurlements ultimes recrachés par les amplis. Ce titre s'avère être le plus puissant de l'album au niveau de la composition. Cependant, Run & Die n'est pas en reste et ne fait pas dans la dentelle, au contraire. Nous avons accès ici à un titre qui privilégie l'essouflement et l'aliénation, en plus du solo de basse qui marque un temps au centre de ce périple hors d'haleine.

Avec The Wrath Of Mrs Slaughter, Sideburn (à ne pas confondre avec leurs homonymes suisses qui font du hard-rock) prononce l'ébauche d'un succès à venir grâce à une série de dates de concerts prévus dans l'ouest de la France. S'ils sont aussi convaincants en live que sur bande, ils parviendront sans peine aucune à se mettre le public dans les poches.