Sinlust - Sea Black

Sinlust, groupe français fondé en 2008 sort son deuxième méfait intitulé Sea Black. Après un premier album intitulé Snow Black sorti en auto production en 2011, le groupe poursuit son avancée. Sea Black a été enregistré en 2015 avec une production faite au Slab Sound Studio, pour finalement voir le jour en cette année 2017 via M&O Music.

Line-up :

Firefrost - chant
Infernh - batterie
Chris in lust - guitares
Rain Wolf - basse

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Sinlust signe avec ce nouvel album une belle performance musicale. Fort de huit titres rondement menés, avec aucune chanson en dessous des cinq minutes trente, ce groupe breton va nous faire voyager et chavirer dans son univers Black metal, à la fois épique, mélancolique et malsain, le tout avec des pointes de heavy et de groove. Alors oui ça en fait du mélange pour un album, mais les compositions du groupe sont écrites de façon à avoir leur propre fil conducteur et à ne pas mélanger tout est rien à la fois. La durée des morceaux est clairement propre à ce style de Black mélancolique et épique qui installe une atmosphère sur la longueur de la chanson. Pour débuter leur offrande, les quatre gaillards commencent par « Red Priestess », une douce musique mélancolique qui part vite en Black metal torturé avec des grattes dissonantes. La voix est ultra torturée et malsaine et nous fait clairement penser au timbre de voix de Mayhem ! Ce qui donne encore plus envie d’avancer dans cet album. La deuxième chanson débute sur les chapeaux de roues avec toujours cette voix bien malsaine et un passage complétement fou avec toujours cette guitare dissonante à souhait. Sinlust va s’amuser à mélanger plusieurs sonorités dans son album avec énormément de groove pour le style Black metal, aidé aussi par un son très massif. On voyage donc ainsi entre des passages malsains, d’autres mélancoliques et épiques, puis des mid tempo et des rythmes syncopés qui viennent faire groover l’ensemble. Sans oublier une petite touche heavy par moment. Sinlust propose aussi des passages plus calmes et même une chanson quasi instrumentale intitulé « Sea Of Trees » hyper groovy, avec un passage calme limite acoustique accompagné par une voix claire et chantée. D’ailleurs ce passage est assez génial, placé en plein milieu de la chanson il arrive de nulle part et apporte encore plus de matière à l’ensemble. Notons la chanson « Cannibal Beast » qui débute par un riff assez malsain pour donner une ambiance très noire, puis mélange ensuite d’autres ambiances avec un lead un peu plus mélodique pour revenir dans un côté plus sale. Par la suite on se méprendrait même à écouter du Watain, vers quatre minutes et demi, tellement ce riff fait penser au groupe. Les derniers titres de l’album tranchent un petit peu avec le début de l’album, on est dans un univers plus mélancolique avec des chansons un peu plus calme. Et pour finir l’album le groupe nous sort « Forgotten’s Master », une composition de près de dix minutes plus lourde par moment, et mélancolique avec un blast de folie à la batterie.

En résumé Sinlust signe avec ce nouvel album une très belle performance musicale. Sea Black est un album aux multiples facettes qui poursuit le thème du concept album débuté avec le premier opus du groupe. Bien que long à écouter d’une traite, cet album est une bonne découverte qui mérite le coup d'oeil une écoute attentive.