Soirée avant-première Open The Doors : Hellfest - Paris

On ne présente plus le Hellfest, festival Metal situé en Loire-Atlantique dans la petite ville de Clisson et réunissant chaque année près de 150 000 festivaliers. Il faut dire qu'avant de connaître le succès d'aujourd'hui, Benjamin Barbaud, son fondateur, en a connu des galères avec les premières éditions du Furyfest, l'ancien nom du Hellfest, entre 2002 et 2005. Désormais, l'un des plus gros festivals de musique extrême européens constitue une machine de guerre parfaitement huilée et encore prête à impressionner les metalheads de tous horizons ! C'est ce que Red Bull TV voulait démontrer dans un documentaire nommé Open The Doors : Hellfest et dévoilant aux yeux de tous les coulisses de la préparation et de l'organisation de l'édition 2016. Il est temps d'ouvrir en grand les portes de l'Enfer !

Savoir ce que la bête cachait en elle ! Découvrir les secrets d'une telle réussite ! Tels étaient les objectifs de Samuel Favier et François Cora au moment où ils décidaient de passer derrière le rideau du Hellfest afin d'en savoir plus sur les mécanismes d'une si gigantesque machinerie. Open The Doors : Hellfest n'avait qu'un but : plonger au coeur de l'organisation du Hellfest et rendre hommage à l'ensemble des équipes travaillant d'arrache-pied sur le festival à l'année.

Jeudi 16 février. 19h, Grande Halle de la Villette, Paris. La file d'attente se fait déjà remarquer à l'extérieur de l'entrée menant à l'amphithéâtre Boris Vian, la salle qui a été choisie pour l'avant-première d'Open The Doors : Hellfest. Une fois enregistré à l'accueil, il était donc temps de descendre prendre un petit verre avant le visionnage du documentaire. L'ambiance est bon enfant, les discussions sont légion et du monde commence à se presser dans le petit hall attenant à l'amphithéatre. 10 minutes d'attente et les portes s'ouvrirent enfin afin de nous laisser nous installer parmi les 300 places de la salle.

Un animateur s'avance alors devant le public rassemblé afin d'ouvrir l'événement, avant que les deux réalisateurs du projet Open The Doors : Hellfest, Samuel Favier et François Cora, ne soient invités à intervenir afin de présenter brièvement le projet. C'est suite à leur court discours que les lumières s'éteignent, nous mettant ainsi en bonne condition pour visualiser le documentaire.

D'une durée de 47 minutes environ, Open The Doors : Hellfest fut un reportage travaillé, fort bien réalisé et, ce qui fut le plus appréciable, construit avec humour. Le film ayant été conçu par une équipe non initiée au style Metal, la découverte et la surprise étaient vraiment de rigueur, avec une voix off qui enchaînait les jeux de mots et autres exagérations "moqueuses", mais tellement gentillettes qu'elles en étaient plaisantes et vraiment funs à entendre pour des metalheads confirmés comme nous autres.

Le reportage repassait tout d'abord sur les débuts du Hellfest, avec les premières éditions du Furyfest et les témoignages nostalgiques de Benjamin Barbaud et Yoann Le Nevé, co-fondateur du festival. Après une présentation rapide du quartier général du Hellfest, un focus était fait sur l'ensemble des équipes et des associations qui aidaient à la mise en place du décor du festival, un décor, on le sait, qui donne au Hellfest sa véritable identité et tout son charme. Côté nouveautés 2016, on avait ainsi droit à la conception d'une zone Hellgate, non loin du Hell City Square et aux ambiances post-apocalyptiques, à l'élaboration d'un nouvel espace pour la Warzone ou encore à l'instauration de la statue du tant regretté Lemmy Kilmister.

Sur le dos de leurs quads, plusieurs équipes s'occupent d'indiquer à vitesse grand V les emplacements sur le terrain de chaque élément du festival (bars, espaces merch...). Plus loin dans l'ombre, d'autres personnes interviennent, qu'ils s'agissent d'électriciens ou de plombiers pour respectivement réanimer la bête de guerre et l'alimenter en eau. Mais que vois-je là-bas, s'élevant dans les airs ? Les Mainstage, bien sûr ! Les plus grandes scènes d'Europe, à l'aide de nombreux monteurs, sont peu à peu mises en place. C'est qu'il ne s'agit pas d'avoir le vertige une fois là-haut ! Le merch ? Les métalleux s'en foutent ? Que nenni ! Le Hellfest l'a bien compris, avec toute une équipe dédiée au déchargement d'innombrables produits de merchandising, allant du simple T-Shirt à la tétine !

Open The Doors : Hellfest montre véritablement une machinerie bien huilée et fonctionnant au quart de tour, que ce soit avant l'ouverture ou durant le festival. Samuel et François nous proposent alors de suivre durant quelques concerts d'artistes, comme les déjantés de Nashville Pussy ou les Municipal Waste carburant à la bière, les hommes de l'ombre intervenant matériellement,  visuellement et auditivement sur les shows. Stage managers, ingénieurs-son du festival ou des artistes, techniciens, régisseurs, ingénieurs-lumière, roadies... Tout le monde passe à la casserole, montrant son métier avec beaucoup d'enthousiasme. On n'oubliera pas enfin les nombreux bénévoles (plus de 3000 !) qui ont oeuvré à la réussite de cette édition 2016 et déployés dans tout l'ensemble du festival pour les tâches les plus discrètes mais ô combien importantes pour que la bête continue à se maintenir en bonne santé !

C'est ainsi que s'achève ce fabuleux documentaire. Les raisons du succès du Hellfest, donc ? Des équipes motivées et s'impliquant à 200% sur le projet, comme si le Hellfest était aussi leur festival. Une aventure humaine et solidaire qui vient de nous être démontrée à tous ! Deux responsables du Hellfest, dont Yoann Le Nevé, y sont même allés de leur intervention afin d'appuyer le documentaire sur tel ou tel point, répondant aux différentes questions de l'animateur mais aussi du public. Deux membres du groupe Mass Hysteria ont également été invités à s'avancer et témoigner de ce qu'ils avaient vus, notamment pour donner leur avis en tant qu'artiste concernant la petite partie sur l'organisation des shows.

Après toutes ces interventions, il était donc temps de clôturer en douceur cette soirée en passant inévitablement par... le bar, bien entendu ! Non, que dis-je ? Trois bars, plutôt ! Bref, le service était efficace, avec de nombreux cocktails au Redbull et de la bière ambrée au programme.

Open The Doors : Hellfest est un documentaire incontournable pour tous les metalheads curieux de voir l'envers du décor de ce monstre qu'est le Hellfest. Très bien réalisé, il rend vraiment hommage à toutes ces personnes oeuvrant pour la réussite et le développement du plus gros projet Metal de France. À ne pas manquer en exclusivité sur Red Bull TV à partir du 18 février 2017 !



www.redbull.tv - Open The Doors : Hellfest