Sunless Rise - Démo 2008

Emergeant de la scène mélo-death technique, Sunless Rise est un groupe russe composé de cinq membres fondé en 2006. Il s’agit ici de leur première démo, composée de trois titres, sorti en 2008 qu’ils ont eux-mêmes produits.  Fait assez intéressant, le chant se fait entièrement dans leur langue maternelle.

La première chose qui peut frapper à l’écoute de ce disque est l’aspect technique de leur musique basée en majeur partie sur le jeu de Sergei Shulzhenko, s’occupant du clavier dans la formation. Le deuxième point est la qualité de l’enregistrement qui se révèle très bonne, surtout pour une première démo autoproduite.

L’album commence avec Emptiness sight, chanson la plus courte de l’album qui sert ici non seulement à nous permettre de rentrer dans la musique de Sunless, mais qui reprends également les éléments qui vont caractériser le reste de la démo, à savoir l’aspect technique du clavier et son importance dans la structure de la chanson évoquée plus haut, mais également cet effet de chœurs qui semble repris par une voix féminine, le chant de Alexander Cherepanov qui se situe à la limite du growl sans pour autant devenir trop extrême.

On continue avec Behind a shade, plus longue de par son intro mais aussi de par ses solos qui confirme l’aspect très technique de la formation, le duo de solo guitare-clavier sur un peu plus d’une minute en témoigne. On atteint finalement, avec presque du regret, la troisième et dernière chanson intitulée The wanderer, damned the black sky, débutant un peu plus lentement  avec son intro au clavier (eh oui encore !) mais Alexey Malenkikh viendra accélérer  tout ça avec sa batterie qui avait été plutôt discrète jusqu’à présent (le comble pour un batteur !). On ne trouve pas grand-chose à ajouter sur cette chanson, le principal a déjà été énoncé et cette chanson ne se démarque pas des autres.

 

Pour conclure, on peut facilement affirmer que l’on a ici la démo d’un groupe très prometteur, qui a les capacités et le potentiel pour s’exporter et devenir, pourquoi pas, une future formation incontournable de la scène technique. Seul l’avenir nous le dira…