The Bymz - The Bymz

 

Formation multi-générationelle, The Bymz est un quartet ardennais de heavy rock réunissant des anciens membres de Wolfheart, Vhan ou encore Sens Unique. Fondé en juin 2011 le groupe publie pas loin de quatre ans plus tard son premier EP dont le mix et le mastering ont été confié à Achim Köhler (Amon Amarth, Primal Fear, Brainstorm, Symphorce). Le quartet a noatamment pu se produire avec Smash Hit Combo et Natchez.

Line-up :

Franck Midoux (chant)

Thibault Marin (guitare)

Julien Morisot (basse)

Arnaud Meyer (batterie)

 

Si j'étais le professeur Xavier je commencerais cette chronique en vous disant que c'est parfois l'alchimie entre plusieurs musiciens qui créent de grandes choses. La rencontre entre deux forces créatrices qui, dans le chaos, dans la sérénité, dans le conflit, créée une œuvre unique et intéressante.

On connaît de nombreux compositeurs qui n'ont besoin de personne pour y arriver, d'autres rencontrent leur âme sœur musicale.

A l'écoute de ce premier EP de The Bymz on a vraiment l'impression que ses quatre géniteurs se sont bien trouvés.

Adepte d'un heavy rock au sens le plus strict du terme, le son est très lourd et metal tandis que les riffs sont très rock'n'roll dans le jeu, les ardennais délivrent des titres efficaces gorgés de bons refrains et de riffs bodybuildés à la Conan le Barbare.

La guitare de Thibault Marin, très sudiste et groovy, pue l'influence d'un Dimebag Darrell et rappelle des choses comme Texas Hippie Coalition. Du coup ce premier EP est bien dans l'ère du temps et a largement de quoi plaire aux nombreux fans de stoner, bien qu'on ne peut pas dire que le groupe puise dans le genre. Ainsi la voix de Franck Midoux est quant à elle clairement plus 80's et vient plus de l'école glam/hard rock de l'époque (vous savez cette époque où les spandex et les choucroutes étaient à la mode). Le cinquantenaire délivre une excellente prestation, sublimée par un accent anglais convaincant (détail de plus en plus agaçant au fil des années), rappelant parfois David Coverdale.

80's, « Lay Down, Stay Down » l'est assurément avec ses choeurs très old school, qui le sont peut être un peu trop d'ailleurs. Il est aussi le titre plus rock'n'roll et le moins heavy de l'EP.

A sa suite « High & Short » est lui le plus groovy et convaint par son côté plus dansant. Afin d'achever l'auditeur dans la virilité la plus poilue possible c'est « Best Savoured Cold » qui vient nous achever. Son riffing bien lourdingue est un appel au headbanging frénétique avant sa fin très Down dans l'esprit qui achève les cervicales les plus endurantes.

La production est à la hauteur de la réputation des précédentes réalisations d'Achim, le monsieur prouve qu'il apporte de l'attention à n'importe quelle prodution dont il se charge et l'on ne peut que saluer le travail. Sur un format plus long il faut que le groupe fasse attention à bien varier son propos pour éviter de lasser l'auditeur. Les riffs groovy c'est très bien mais les influences 80's du combo peuvent lui permettre d'être bien plus ouvert encore.

Premier essai plus que convaincant pour The Bymz qui a de quoi plaire aux fans de classic rock, de Pantera, de Down ou encore de formations hard rock plus récentes comme Alterbridge ou Black Stone Cherry.

Et bim dans ta face !