The Long Escape - The Warning Signal

 

Quatuor parisien, The Long Escape a publié le prometteur The Triptych, entre rock/metal prog et émo, il y a trois ans qui lui a permis notamment de jouer au Raismesfest 2012. The Warning Signal sort avec le soutien de Dooweet (Pavillon Rouge, Evenline) et est d'hors et déjà disponible.

Line-up :

Kimo (chant/guitare)

Nicolas (basse)

Marius (guitare)

Tom G (batterie)

Découvert sur la petite scène du Raismesfest il y a déjà trois ans, The Long Escape m'avait laissé un souvenir très prometteur, que ce soit avec son premier album ou avec cette prestation. The Warning Signal est donc censé confirmer l'espoir pressenti sur The Triptych. Une nouvelle fois conceptuel, ce deuxième essai commence avec « The Noise », une intro qui porte très bien son nom tant il est difficile à écouter.

C'est ensuite le mid-tempo de « Seas Of Wasted Men » qui démarre vraiment les débats montrant déjà le visage plus metal et moins émo de The Warning Signal. Le son lui aussi est plus mature et l'on appréciera ce son de batterie plus soigné, l'un des petits point faibles du premier essai. Au rayon des améliorations l'on peut évoquer les progrès de Kimo qui maîtrise mieux les nuances que lui permettent sa voix et s'il ne sera jamais un grand chanteur son talent de composition est difficile à remettre en cause.

Le bougre sait composer et le prouve encore ici, avec des références allant de A Perfect Circle à Porcupine Tree en passant par TesseracT, chaque titre montre une intelligence rare qu'il faut capter. A noter que TLE est désormais bien plus technique et met en avant son nouveau bassiste Nicolas qui sort quelques plans slap bien sentis (ce groove sur « The Search »).

La production et certains riffs évoquent clairement la scène « progressive » de ces dernières années (« Homo Weirdiculus » qui rappelle Periphery) ce qui leur permet d'être totalement actuel certes mais peu être encore un peu trop formaté par la tendance actuelle. L'influence reste cependant suffisamment discrète pour ne pas devenir encombrante. Les parisiens ont soigné leur refrain et l'on retiendra particulièrement les couplets martiaux de « The Last Crying Man », extrêmement efficaces, « Crashdown » (premier titre composé pour l'album et proposé gratuitement sur le net bien des mois avant la sortie de celui-ci) LE tube incontesté de l'album lui qui lorgne plutôt du côté de Sevendust ainsi que ce « World Going Down » assez épique.

The Warning Signal a beau être (visiblement) un album conceptuel (comme l'était The Tryptich) celui-ci n'en devient pas pompeux ou prétentieux. A tel point que chaque titre garde un côté très live, agréable par les temps qui courent. On ne peut que regretter cependant que les paroles ne soient pas inclus dans l'album pour nous permettre de nous plonger complètement dans l'histoire qui a l'air de traité encore une fois de l'humain et de sa place dans le monde. Kimo a l'air de s'inspirer un peu du Matrix des frères (désormais frère/soeur) Wachowski sur « Homo Weirdiculus », lui qui veut débrancher le système.

The Long Escape sort de l'enfance pour devenir un adolescent solide et malin. The Warning Signal est une belle réussite de rock/metal progressif qui mixent très bien ses différentes ambiances. Nul doute que son prochain essai le fera passé à un âge adulte qui montrera ses pleines capacités. La promesse est belle, cet album aussi !