The Murder Of My Sweet - Echoes Of The Aftermath

Créée en 2006, la formation suédoise aura attendu 2010 pour sortir son premier album, jusqu'à arriver en 2017 avec son quatrième album sous le bras, Echoes Of The Aftermath. Le groupe, mené par la brune Angelica Rylin, a progressivement réussi à gagner en popularité grâce à une musique très mélodique, accessible et imprégné d'un Metal gentillet aux allures presque Pop Rock par moments. Que nous a donc réservé cette fois-ci le quatuor dans cette galette ?

Line-Up :

Angelica Rylin - Vocals

Daniel Flores - Drums, Keyboards

Christopher Vetter - Guitars

Patrik Janson - Bass

Ne vous y trompez pas ! Dans l'univers de The Murder Of My Sweet, on n'ira pas lorgner du côté des immenses envolées symphoniques et des grosses guitares de groupes comme Nightwish et Epica. On touchera cependant du doigt des formations telles que Lacuna Coil, Evanescence ou encore les grecs d'Elysion. Comprenez par là une musique des plus simples au premier abord, mais qui peut avoir son charme et dont on ne renierait pas parfois la redoutable efficacité. The Murder Of My Sweet jouera donc sur cet aspect-là, avec des titres reposant essentiellement sur la voix d'Angelica ainsi que sur des refrains particulièrement bien mis en avant. D'ailleurs, le groupe misera plutôt sur la carte du mid-tempo dans cet album, préférant poser et développer sans pression ses ambiances et ses mélodies, donnant alors le champ libre à sa vocaliste.

Car même si Angelica nous servira sans faiblir un chant de qualité, parfaitement en phase avec les compositions, force est de constater que The Murder Of My Sweet va gagner de nombreux points sur la force de ses ambiances. Alternant entre symphonies, notes de piano ou encore choeurs, les suédois enrobent avec soin leurs morceaux. Et cela se verra dès les premiers titres, avec des compositions qui ne charmeront pas forcément par leurs guitares et percussions, qui resteront très simples dans l'ensemble, mais qui sauront séduire par leurs ambiances savamment mises en place, rapidement soutenues par le timbre chaud d'Angelica. Les atmosphères oscilleront entre ombre et lumière sur "Sleeping Giant", tandis que "Personal Hell" brillera par son refrain et "Racing Heart" par la puissance de ses couplets.

Le morceau "Flatline" continuera sur cette lancée en apportant avec lui une pointe de magie et de mystère qui feront toute la différence. Le voyage sera encore plus beau avec le plus aérien (on écouterait presque du Coldplay sur certaines ambiances) "Shining After Dark", avant que l'on soit aisément transporter par le poignant "In Risk Of Rain" et le final riche en émotions "Inside, Outside". Bien entendu, dans un style aussi accessible que celui pratiqué par The Murder Of My Sweet, on se serait presque douté de la présence de quelques morceaux discutables et sans réelle personnalité. Ainsi, l'on pourra passer rapidement son tour sur des titres comme "Cry Wolf", "Echoes Of The Aftermath" ou encore "Ode To Everyone", qui sont clairement un ton en-dessous.

Une très belle performance qu'a donc réalisée le quatuor suédois, en proposant un Echoes Of The Aftermath plus que séduisant et loin, très loin d'être ennuyant, ce qui peut être souvent le cas dans ce style de Metal/Rock joué par The Murder Of My Sweet. Cette galette met clairement à l'honneur le solide chant d'Angelica mais également de fabuleuses ambiances aux claviers, deux forces qui hissent clairement l'album vers le haut et qui lui donnent cette fantastique énergie. Echoes Of The Aftermath, le fruit d'une redoutable et intelligente efficacité !