The Obelisk - Microcosm

Un an après avoir sorti leur premier EP auto produit, le groupe remet ça en sortant une deuxième production, nommée Microcosm. Cependant, cet album ne s’est pas fait dans les mêmes conditions que le premier.

En juin 2012, alors composé de cinq membres, le groupe sort The Great Aerial Wanderer, qui se révèle être un album avec un son plus deathcore, plus centré sur les breakdowns. Composé de quatre titres, il offre un son un peu générique, que l’on peut retrouver dans beaucoup d’autres formations évoluant dans le même style.

Pour ce nouvel album, le groupe décide de se séparer de trois membres, pour ne plus en avoir que deux, à savoir Josh Stephens qui se charge du chant et Pierre Worth qui a enregistré les deux guitares, écrit et composé les chansons et programmé le reste des instruments.

Avant de rentrer dans l’album en détail, on peut déjà remarquer que la production semble être de meilleur qualité sur ce deuxième opus, peut être aidé par la programmation par ordinateur des instruments.

On commence par Antipathy, chanson sur laquelle on ne trouve pas grand-chose à dire, même si on note une petite démarcation du premier album dans la structure même. Le changement commence vraiment à se faire sentir à partir de Aperture,  la deuxième chanson qui présente un côté plus électronique dans sa structure. On note même la présence de solos comme dans la première, que l’on ne retrouvait pas vraiment dans The Great Aerial Wanderer. Les deux derniers titres sont à l’image de la première, à savoir un son rapide, avec des guitares plus indépendantes de la batterie. On va même jusqu’à retrouver des passages Death Metal dans la chanson éponyme.

Après l’écoute de cet album, on sent une certaine prise de risque du duo, qui les a amenés à créer un album plus abouti que le premier, sortant un peu plus de l’ordinaire et proposant quelque chose de nouveau à son auditeur, avec moins de breakdowns et un son plus rentre dedans. Il reste du chemin à parcourir, mais le groupe est sur la bonne voie. On espère qu’ils réussiront à  trouver un line-up afin de sortir d’autres productions et de pouvoir expérimenter leurs compositions en live.