The Witch - Pachyderm Storm

Fiche Technique :

C’est en 2011 que The Witch voit le jour. Le groupe du Nord Pas de Calais nous propose une musique puissante et énergique frôlant la limite du Rock et du Métal. C’est après de nombreuses dates de concerts que le groupe a enregistré son premier EP de 5 titres, Pachyderm Storm au Red Studio.

Line up : Djul (guitare, voix), Antoine (guitare), Stéphane (basse), Mathieu (Batterie).

C’est en 2012 que sort Pachyderm Storm, EP à l’artwork (Antoine) intéressant puisqu’il ne se catalogue pas dans un registre précis. Un monde à l’apparence sombre et sec qui nous amène sur 5 compositions, le dernier morceau étant le titre éponyme.
Comme d’habitude dans cette rubrique « A découvrir » nous allons nous pencher sur tous les aspects de cette première production !

Pour les amateurs de cinéma, l'introduction de Silent Death, n'est autre qu'une réplique du film Snatch de Guy Ritchie. C’est plutôt un bon choix, car elle marque bien le début du morceau. Riff assez ambigu à l’écoute ou du moins surprenant, une touche d’originalité qui est très appréciable pour un premier titre. On retrouvera une piste guitare solo derrière celui-ci, très proche des traditionnelles intros Rock. Mais comme nous l’avions dit auparavant, The Witch ne se contente pas de rester dans un style précis, bien que l’intro aurait très bien pu être interprété par Tenacious D (notamment le passage solo introductif), (ref : Master Exploder) le groupe change tout de suite nos préjugés (souvent faux avouons le) avec un scream puissant marquant le début des hostilités.
Le rythme des guitares est entraînant et réfléchi. La voix de Djul tourne autour de screams et de chants clairs aux tendances ecorchées.
On retrouvera dans les solos de guitare présents sur l’album les touches pentatoniques propre au style Rock mais également des touches harmoniques et de fréquent double pickin’ (ref Slayer (?)).

The Witch ne tombe pas non plus dans la simplicité ou la simple copie. On notera une bonne maitrise instrumentale, des changements de rythmes intéressants qui ahérent les compositions, notamment sur The Burning Tree. Une double pédale que l’on retrouvera également dispersée sur l’EP qui apporte également une touche plus brutale et qui fera penser à des bases de thrash metal.

Le début Iron Head pourra nous rappeler par sa sonorité et son rythme à du Testament, (peut être influence ?) qui encore une fois amènera la présence d’une touche de Thrash.
La voix puissante de Djul et les riffs de guitares posent la marque de fabrique, marquant un plus quant à la reconnaissance musicale du groupe.

Fear and Loathing, (petite intro au début) est un titre entrainant, une grosse rythmique, de gros riffs, présence de double pédale et une voix agressive. Le mélange semble être productif puisqu’il est aisément possible d’imaginer comment cela peut rendre en concert.

Le dernier titre, éponyme, commence sur une touche de guitare clean, enfin, sur 10 secondes maximum. Encore une fois on retrouvera des riffs similaires aux 4 autres compositions, très reconnaissables. La chanson se termine sur des rugissements de lion sous un orage, nous préparant à encore plus d’agressivité sauvage pour leur prochaine production.

Pachyderm Storm met fin à cet EP très prometteur, il semble que le quatuor du Ch’nord ait réussi à créer son propre univers. La recette est bonne, on attendra de pied ferme la prochaine sortie ! En attendant le groupe se produit un peu partout comme vous pourrez le voir sur l’image ci-dessous.

L’équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.