Wheelfall - Glasrew Point

 

En 2011 Wheelfall se fait remarquer avec son premier album : Interzone, brûlot stoner metal dans la lignée d'un Fu Manchu. Un premier album qui lui a permis de se hisser au dessus des ténors du genre dans les référendums de quelques webzines spécialisés, pas mal non pour de petits lorrains ? Avec notamment une prestation au Sonisphere 2013 et un split avec A Very Old Ghost Behind The Farm, on aurait cru qu'il serait resté dans son désert et sa science fiction mais la routourne a tourné comme disait Ribéry.

Car comme nous vous l'avions dit dans notre article sur leur clip, Glasrew Point tranche complètement avec tout ce que le groupe a fait depuis ses débuts (exception faite peut être de ses reprises de The Melvins). Fini le stoner, fini le désert, Wheelfall est énervé et seule la lourdeur est un élément commun entre Interzone et Glasrew. Loin de simplement changer de style le groupe prend un autre risque majeur et se lance dans l'aventure du concept album... double !

Une heure et vingt deux minutes de musique pour quatorze titres (à signaler tout de même deux intros et deux interludes), voilà une première pour votre serviteur.

Pourtant dès « Dead Eyes » le constat est sans appel en passant d'un propos désertique à un plus ésotérique, les nancéiens ont gagné leur pari. Si la fracture était nette avec « Vanishing Point », sa fin pouvait rappeler les premiers amours du désormais quintet, ici certains riffs auraient trouvé leur place dans Interzone mais ils sont joués avec un feeling bien plus sombres qui place le groupe dans un tout nouvel univers. Rien d'étonnant que la fin du titre montre la première grosse influence black de l'album, influence que l'on retrouve à maintes reprises jusque dans le chant de Fabien Wayne Furter (chant/guitare, Phazm, Chaos Echoes) particulèrement sur « Absence Of Doubt ». Lui qui montre des choses exceptionnelles en terme de chant tout au long des deux skeuds, depuis le spoken word de « Strangers » au chant de gorge de « The Skeptic And His Shadows » jusqu'aux éructations rocailleuses à la Scott Kelly de « Vanishing Point ».

La musique suivant cette variété le plus gros piège du double album est ici évité : la monotonie. En incluant des influences depuis le black, le drone, le death, le doom, l'indus ou encore le sludge jamais l'ennui ne pointe le bout de son nez et jamais l'ensemble ne perd en cohérence. La mise en son de Pierre « Gorgor » Schaffner (Studio de la Forge, batteur de Phazm) est excellente (avec désormais trois guitares et des claviers on trouve de nombreuses nuances au fil des écoutes) et même sans avoir l'histoire ou les paroles sous les yeux l'on imagine aisément ce que les personnages traversent au fur et à mesure des morceaux.

Sans vouloir entrer dans la liste de course les références tournent ici autour de Godflesh, Neurosis, Sunn O((( ou encore Immortal, une recette heavy as fuck qui amène au doom « The Drift » et au drone « Shape Shifter » qui écraserait Clark Kent lui même. Là encore le groupe est malin et s'est employé à finir sa première partie avec « Pilgrimage », bien plus lumineux qui représente un moment de sécurité pour nos héros, tandis que la seconde se finit sur « Return Trip » moins évident mais lui aussi plus majeur. Signe que Glasrew Point ne se finit pas aussi mal qu'on pourrait le croire ?

Dire que cet essai est facile à digérer serait mentir mais en plus de mériter le temps nécessaire pour l'apprécier, il est bien moins chiant que certains EPs. Les plus curieux pourront qui plus est se pencher sur la nouvelle qui accompagnera l'album, écrite par Blandine Bruyère pour une immersion plus profonde dans Glasrew Point.

Glasrew Point est une prise de risque énorme pour un groupe qui avait réussi à se construire une fan-base et une réputation solide. Son changement radical et intransigeant est une réussite totale. En évitant tous les pièges tendus par le format double album conceptuel et en se montrant encore plus doué et intelligent dans sa nouvelle direction, Wheelfall se hisse à la force du poignet parmi les meilleures formations de metal noir de notre beau pays. Tu aimes la musique lourde et mystique alors vient faire un tour à Glasrew Point !