Wild Dawn - Bloody Jane's Shore

Déjà sept ans que les bûcherons du groupe de rock/stoner Wild Dawn ont lancé leurs premiers riffs. Et depuis 2008, il s'en est passé des choses ! Dés la première année, ils sortent une démo, We Gonna Rock You, un titre qui sonne comme une promesse. Les Orléanais sortent par la suite deux EP et deux albums ! Influencés par de grands groupes comme Deep Purple pour Alex (bassiste) , AC/DC pour Romain et Morgan (guitare et batterie) ou Metallica pour Greg (chant) mais chacun restant en perpétuelle recherche de nouveauté, Wild Dawn alterne les riffs de blues et de rock bien 70's avec du Stoner ou du hard rock. Leurs compositions restent simple mais on apprécie d'autant plus que c'est bon !

Line-up :

Romain: Guitare lead
Greg : Chant, Guitare rythmique
Morgan : Batterie
Alex: Basse

Le dernier EP du groupe, Bloody Jane's Shore, traduisez "Le rivage de Jane la Sanglante" en bon français, envoie du pâté bien rock !

L'album démarre avec la guitare bien saturée de "Decay", premier titre dudit album. Le solo est Rock'n Roll comme on l'attendait de Wild Dawn. En plus de la voix du chanteur qui se rapproche parfois de celle de James Hetfield (guitare/chant, Metallica), l'intro de "Smite" fait clairement ressortir l'influence que Metallica, le célèbre groupe de thrash, a eu sur le groupe.

Malgré ses nombreuses influences, Wild Dawn s'en détache facilement pour créer un son propre au groupe. "King Of An Empty Castle" s'ouvre sur une guitare assez aérienne, qui passe bien lorsqu'on l'écoute en stéréo, sur lequel résonne la douce voix de Greg. Ici, c'est un peu de Motörhead que l'on sent dans le refrain à la guitare. Pour clôturer cet EP, surprise, ce sont trois morceaux du précédent album Pay Your Dues, sorti en 2013, que le groupe a choisi de relancer en acoustique cette fois ci : "S.A.D", "Stonecold Motherfucker" et "Better Days". Deux guitares acoustiques, deux chanteurs et le résultat est vraiment bon.

Bloody Jane's Shore est un album que l'on peut facilement classer dans le genre du Stoner Rock de par ses accords simples, lourds mais assez hypnotiques. Cependant, le grand changement reste la pochette de l'album. Sur les précédents, la cover présentait un endroit assez sombre avec peu de lumière et un ou plusieurs personnages. La pochette de ce nouvel opus, fait par un ami du groupe, semble assez mystérieux avec ce sombre manoir perdu dans le bayou.

Ainsi, pas besoin de faire de gros solos à la Jon Petrucci (guitare, Dream Theater) pour se faire connaître dans la sphère metal/hard rock française, surtout quand on monte sur la scène du Metal Corner de l'édition 2013 du Hellfest et quand on fait les premières parties de groupe comme Dagoba, Girlschool ou encore Vulcain. Wild Dawn fait partie de ces jeunes groupes qui ont eu la chance de passer dans des festivals prestigieux et de faire les premières parties de grands groupes. Et sa notoriété ne cesse de s’agrandir depuis. Il ne reste plus qu'à leur souhaiter encore des "Better Days" pour la suite de leur carrière que l'on espère bien longue !

jo