Wild Dawn - Pay Your Dues

 Dawn est un groupe Français de Hard Rock qui sort son nouvel album Pay Your Dues en Octobre.
Actif depuis 2008, le quatuor Orléanais offre une prestance scène en support Européen de Electric Mary et Girlschool ou en jouant au Hellfest.
Après une démo (2008), un EP (2009), et un album (2011), nous voici en présence d’une quatrième production qui semble prometteuse  de chez Black Wave Promotion / Brennus Music.

Line up :

Romain : Guitare
Greg : Chant Guitare
Morgan : Batterie
Alex : Basse

Le groupe change un peu de direction, même si on avait accroché leurs mélanges hard rock et thrash métal, ce dernier album offre 12 titres exclusivement dans l’esprit heavy rock.
Nous avons donc a porté de main des morceaux très typés rock’n’roll/hard, qui offrent énergie et puissance. Cette prod’ est un mélange intéressant, avec influences oldschool et apports modernes, de quoi innover et séduire. On retrouve des breaks agressifs, et tempo hard rock, un hybrid soigneusement réalisé qui ne nous laisse pas le « cul entre deux chaises ». Une prestation qui pourra en faire pâlir plus d’un.

C’est donc dans un étrange contexte que nous avançons, l’ouverture par le titre Back on Track pose tout de suite les bases d’un rock classique (à la AC/DC).
Une voix qui colle plutôt bien à l’esprit de la formation, en effet, Greg amène un côté mauvais garçon, en apportant l’état d’esprit d’une génération qui succède aux grands noms de la scène. Pas de grosses gueulantes, pas d’aigus exagérés, une performance qui saura toucher le plus grand nombre d’entre vous.

Un mixage assez cohérent (même si l’on aurait espéré un peu plus de basse) accompagné d’un artwork à l’aspect retro.

Les titres se suivent tout en apportant des touches colorés, groovy (notamment avec S.A.D Story), blues, hard… thrash ! Car on retrouvera à la fin du troisième morceau Sometimes… des bons breaks.

Ain’t Life Grand ? Débute avec une rythmique à la Slash grâce à l’utilisation de Talk Box (aussi sur I’m my own worst enemy). Un bon morceau où l’on peut apprécier la qualité de jeu batterie/basse.
Pendant que l’on parle de technique instrumentale, soulignons les soli qui couvrent l’ensemble de l’album et l’excellente exécution de ceux-ci. Un bon point apporté grâce à Romain.

Après du AC/DC, Slash, c’est maintenant au tour de Motörhead et Metallica de faire son apparition grâce à la rythmique lancée par les deux guitaristes avec Plague Of The 21st Century. (ref : exemple : The Ace of Spades) Un solo endiablé par des touches wah wah, avec des fins à la Kirk Hammett.

Ain’t your Life commence avec une petite intro (ref : Lynyrd Skynyrd)   semi acoustique aux penchants sudistes (que l’on pourra aussi retrouver sur Stone Cold Motherfucker).

Le final I Hate my Band s’ouvre sur un son guitare oldschool (AC/DC, Metallica) entrainant et confirme le potentiel de cet album.


Nous avons donc affaire à un groupe aux multiples facettes et influences (AC/DC, Metallica, Slash, Motörhead). Un bon son rock qui passe sans problème et apporte une touche de modernité appréciable et prometteuse. Le Rock Français a un nouveau visage. 

L’équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.