W.I.L.D - Svart Crown - Benighted - Le Petit Bain - Paris

Après un excellent concert des italiens de Fleshgod Apocalypse en janvier dernier, il était temps de refaire du boucan du côté du Petit Bain ! Ce qui s'avère à chaque fois être une sympathique péniche parisienne amarrée aux quais de Seine allait finalement devenir de nouveau un temple dressé au culte du métal et de la bière, et ce le temps d'une soirée. Du brutal, du rentre-dedans, c'est ce qui était au programme ce jeudi 23 février pour un show 100% français avec Benighted, Svart Crown et W.I.L.D.

Arrivant tranquillement en avance à l'intérieur de la salle, j'eus aisément le temps de prendre une bière et de bavarder avant que les sons des instruments du premier groupe à jouer, W.I.L.D, ne nous attirent dans la fosse. Ne connaissant pas avant ce soir la formation issue de la ville de Douai dans le nord de la France, je me posai alors devant la scène, très curieux de découvrir leur Death Metal. Et la performance du quintet fut pour moi une très agréable surprise !

Je pus accrocher très vite la hargne des français et la puissance ultra efficace de leurs morceaux, balançant sans concession un son qui venait assurément des tripes. Tantôt rapides avec du riff bien burné (pour la majorité du set tout de même !), tantôt lourds sur des breakdowns qui nous faisaient pour le coup bien bouger la tête, W.I.L.D enchaînait son show avec sérénité et assurance. Les sourires étaient sur le visage des gars, et on sentait immédiatement que le quintet se faisait plaisir sur scène. Les musiciens étaient rôdés, avec une paire de guitaristes aux automatismes bien huilés.

Accélérations assassines (cette introduction du dernier morceau "Wake Initiated Lucid Dream" fut l'un des nombreux passages tueurs du set !), chant growlé redoutable, percussions au jeu diversifié et réglées au milimètre près... Le Death Metal glauque et moite des français a réussi d'une main de maître à chauffer la salle pour ce qui allait débouler par la suite. Et ce n'est pas la belle reprise de la chanson "Lizard Skin" de Gojira qui me dira le contraire ! Une très belle découverte à suivre de très près !

Setlist :

Drugs By The Way Of Food
Purgatorius
Wash Out
Trapped
A Painful Past
The Blind Man
Lizard Skin (Gojira cover)
Wake Initiated Lucid Dream

W.I.L.D s'était occupé à alourdir et assombrir l'atmosphère du Petit Bain, Svart Crown ne ratera pas cette occasion de rendre l'ambiance encore plus étouffante et torturée. Groupe venant tout droit de Nice, Svart Crown évolue actuellement dans un registre beaucoup plus ambiant et beaucoup plus Black qu'à ses débuts, ayant pour ma part préféré leurs premiers titres, plus Death musicalement parlant. J'avais cependant hâte de découvrir le quatuor à l'oeuvre.

Ce set pouvait finalement être découpé en deux parties égales, la première ayant présenté des titres plus rentre-dedans, plus rapides tandis que la deuxième moitié du set fut finalement très aérienne, avec des titres plutôt issus de leurs dernières galettes. Du blast beat, un chant bestial, des riffs de tueur... Les premiers morceaux des niçois n'ont pas instauré de suite les atmosphères qu'ils affectionnent si particulièrement dorénavant, mais eurent le mérite de réveiller pour de bon la fosse du petit Bain. Encore hésitante sur W.I.L.D, elle n'eut pas besoin qu'on le lui dise deux fois avant de se tranformer en champ de bataille sur les accélérations et la brutalité assourdissante de Svart Crown.

Le rythme se ralentit donc beaucoup plus en deuxième partie de set, les niçois nous dévoilant alors des titres plus récents et beaucoup plus ambiants. L'air se refroidit, les ténèbres prennent peu à peu place dans la salle au moment où les guitares crachent leurs accords maléfiques et aériens. Comme si Svart Crown avait décidé de nous tromper, nous épuisant au début pour mieux nous attirer dans ses filets par la suite. Les atmosphères étaient ainsi rondement amenées, parfois entrecoupées de passages rapides mais toujours très brefs. Et c'est ce qui fit tout compte fait le petit regret de ce set, avec une formation impeccable sur scène, carrée mais qui endormit quelque peu sur la fin un public qui venait juste de commencer à se muscler les épaules. Dommage. On les félicitera de toute manière pour la maîtrise de bout en bout de leur show !

Setlist :

Intro
In Utero : A Place Of Hatred And Threat
Colosseum
Profane
Transsubstantiation
Khimba Rites
Orgasmic Spiritual Ecstasy
Until The Last Breath
The Therapy Of Flesh
An Eternal Descent

Même si le public n'avait pas eu beaucoup d'occasion de se chamailler un peu sur Svart Crown, ce plaisir allait lui être donné (ainsi qu'à moi) de se lâcher totalement sur la tête d'affiche de cette soirée, j'ai nommé Benighted ! La bande à Julien Truchan, le charismatique hurleur/growleur de la formation, allait y veiller. Et cela n'attendit pas longtemps. Quelques paroles d'une mère quelque peu dérangée et l'un de leurs nouveaux titres, "Reptilian", déboule comme un boulet de canon, transformant le pit en zone de guerre très âprement disputée. Entre une double pédale totalement décoiffante, un chant totalement dingue d'un Julien fou à lier et des guitares tout aussi cinglées, Benighted fout à sa manière l'ambiance ! Et n'arrêtera pas jusqu'à la fin de son show, avec pas moins de 16 titres joués si l'on compte pas l'intro.

Le groupe se défonce littéralement sur scène, tout comme son public.  Tout n'est que pure folie, les titres s'enchaînant à une vitesse ahurissante, le quintet ne souhaitant aucunément faire respirer la fosse. Le groupe n'oublie rien, entre les classiques "Let The Blood Spill Between My Broken Teeth" et "Slut", en passant par les titres tout autant destructeurs de son nouvel album ("Versipellis", "Necrobreed", "Forgive Me Father") ou de ceux d'avant ("Experience Your Flesh", "Asylum Cave", la redoutable minute trente de "X2Y"...). L'entente avec le public est à son comble, rendant d'autant plus le show ultra fun ! On appréciera d'ailleurs l'intégration du titre "Stay Brutal" dans la setlist, un vieux titre du groupe que tout le monde était heureux de réentendre.

Setlist :

Hush Little Baby
Reptilian
Reeks Of Darkened Zoopsia
Let The Blood Spill Between My Broken Teeth
Carnivore Sublime
Collapse
Slut
Versipellis
X2Y
Noise
Necrobreed
Forgive Me Father
Hostile
Stay Brutal
Asylum Cave
Experience Your Flesh
Jekyll

On voulait du bourrin pour cette soirée du 23 février ? On a été plus que servi avec trois groupes qui étaient contents d'être là et qui nous ont fait passé un excellent moment ! Entre la hargne qui faisait plaisir à voir de W.I.L.D, la brutalité ténébreuse de Svart Crown et la boucherie qu'a été Benighted, on peut de suite affirmer que le Metal français ne s'est jamais aussi bien porté qu'en 2017 ! Avec de telles formations au coeur de nos contrées, la scène dans l'Hexagone a encore de très beaux jours devant elle !