Wildernessking - Mystical Future

 

Originaire de Cape Town, les racines sud-africaines de Wildernessking en font déjà une énigme. Surtout alors que le quartet pratique un post black et non un énième groupe « world metal ». Ce deuxième album a été mixé et masterisé par Jack Shirley (Deafheaven, Bosse-De-Nage) après le succès critique de l'EP The Devil Within qui succèdait lui-même à un album et un EP : The Writing Of Gods In The Sand (2012) et And The Night Swept Us Away (2012).

Line-up :

Keenan Nathan Oakes (chant, basse)

Dylan Viljoen (guitare)

Jesse Navarre Vos (guitare)

Jason Jardim (batterie)

 

Refuge d'une scène post-black (de qualité) qui ne cesse de grandir, Les Acteurs de l'Ombre viennent d'en débusquer le réprésentant sud-africain. On peut dire ce qu'on veut mais Wildernessking n'a rien à voir avec DELUGE, eux-mêmes très différents de Regarde Les Hommes Tomber, eux-mêmes éloignés des parrains Deafheaven.

Le point commun de tous ces projets est leur dimension émotionnelle et dans le genre les natifs de la nation arc-en-ciel se posent là. Mystical Future est une ode grandiloquente et torturrée qui développe un univers torturé où la lumière ne subsite que par touches gracieuses.

Les ambiances sont poussées à leur paroxysme avec des morceaux extrêmement longs, cinq titres pour 43 minutes de musique s'il vous plaît ! Le titre le plus court culmine à six minutes.

On pense dans la majesté dégagée à un Enslaved mais aussi à Alcest particulièrement sur le magnifique « To Transcend ». Un titre instrumental qui s'affranchit complètement du black metal pour livrer un essai mélancolique et introspectif douloureux. Le chant écorché de Keenan Nathan Oakes déchire l'âme et écouter Mystical Future en revenant de la piscine lors d'une soirée avec ses meilleurs amis n'est pas forcément de bon ton. Sur l'épique « If You Leave » la chanteuse Alexandra Morte renforce les vocaux brisés de Nathan et brise une monotonie qui peut s'installer au fur et à mesure des morceaux.

Chacun ayant sa sensibilité face à l'Art il y a de grandes chances que beaucoup ne se sente pas concerné par Wildernessking. Sa force peut donc être une faiblesse. Leurs supporters pourront apprécier les yeux clos face à une formation que l'on pourrait taxer d'Anathema du black.

L'un des gros points faibles du disque vient de la batterie, trop crue notamment cette caisse claire très claquante qui manque cruellement d'impact sur des blasts continus (« With Hands Like Wands »).

En définitive Wildernessking va assurément faire parler de lui, en bien ou en mal cela dépendra assurément de l'auditeur. Il faudra aussi confirmer son potentiel sur les planches, nerf de la guerre pour un groupe qui veut s'imposer. En attendant, les fans d'Alcest, Enslaved et ceux pour qui Anathema seraient un peu trop sympas peuvent tester leur quotient émotionnel avec ce Mystical Future de bonne facture.