Yugal - Enter The Madness

Yugal est un groupe de métal né dans les profondeurs Bretonnes de la France (Vannes, Bretagne). Fondé en 2010, ce n'est qu'en 2011 que le groupe trouve son line-up définitif et est propulsé sur scène.

Yugal sort une démo en été 2011, sobrement intitulée « From Pain to Pleasure » qui permet d'enchaîner des dates aux côtés de groupes comme No Return, Trepalium, Belenos... En 2013 sort le premier EP « Illusion of Time » largement salué et adulé par la critique. Le groupe revient en 2014 pour la sortie de l'EP « Enter the Madness » qu'il défendera au Motocultor Fest aux côtés de Testament et Kreator.

Line up :

Vince : Basse
Quentin : Guitare
Adrien : Guitare
Kévin : Batterie
Guillaume : Chant 

C'est un beau CV que présente Yugal, la sortie de ce second EP n'en n'est que plus attendu compte tenu de ce beau parcours. Enter the Madness est un EP cinq titres à l'artwork intéressant puisqu'il pose l'emprunte d'un éventuel thrash metal... Allons vérifier ça !

L'ouverture me fait très clairement penser à du Behemoth, l'intro acoustique est très proche du titre Sculpting The Throne Ov Seth présent sur l'album Demigod des Polonais. Ca ne dure qu'une dizaine de secondes, mais j'ai tout de suite tilté. Arrive très rapidement les guitares lourdes avec des riffs puissants, ainsi que la découverte du chant de Guillaume qui me fera penser à du Zuul Fx. L'ensemble est plutôt efficace, on trouve dès le départ une logique puissante qui provoque headbanging à coup sur ! Le mixage est propre, j'apprécie tout particulièrement le jeu de basse par Vince, bien présent dans la stéréo. Qu'on se le dise, Mindless Fool donne un premier aperçu très efficace. On est même surpris par autant de qualités sonores. Vraiment sympas !

On ne perd pas cette violence avec Free Jail qui démarre entre riffs gras et jeu acoustique aux touches orientales. La voix de Guillaume est accentuée par quelques chœurs qui trouvent leur importance dans le renforcement de l'agressivité lors des chorus. Le titre se démarque également avec un beau break lancé par la batterie qui fera mal aux cous des auditeurs. Les soli sont bien exécutés et sont parfaitement mis en valeur dans le mixage stéréo des deux pistes. Le style d'écriture est simple, mais très efficace, on est tout de suite pris dans la brutalité annoncé par Yugal et le growl final qui vient propulser avec efficacité le son.

Ce qui est intéressant c'est la cohérence des titres, il y a une certaine aisance dans la succession des morceaux. C'est ainsi que le titre éponyme arrive, Enter the Madness est tout aussi ancré dans l'atmosphère du groupe. Toujours surpris avec l'accord voix/batterie, on ne peut être que conquis par ce savoureux mélange. Accentuée par la fluidité des paroles qui trouvent forcément échos en nous.

On change un petit peu de registre avec l'avant dernier titre de cet EP. Psychotic est moins rentre dedans, et séduit toujours autant avec la sonorité entre son gras et clair. Mais le combo guitares/batterie ne manquera pas de remettre dans le droit chemin. On trouve par ailleurs dans les chorus un aperçu voix claire/scream qui fait gonfler le son. Le break est important et se traduit presque dans du brutal death.

Depuis le début de mon écoute, je dois avouer que certains passages me font penser à du Slipknot (le premier album, 1999 et Iowa). Je ne saurai l'expliquer, mais la brutalité de la structure n'est pas innocente dans ma réflexion.

C'est malheureusement déjà la fin... Fearless Pride arrive bien trop vite... ce qui est une très bonne chose ! On en redemande ! Titre intelligemment placé en fin de production. Tout aussi violent que ses prédécesseurs on ne pourra pas dire que Yugal cherche à nous dire au revoir en douceur. Mais saurez-vous trouver ce qui se cache à travers ces 12 minutes ?

Le concept du « titre caché » est utilisé ici a notre plus grande surprise ! Avec un cadeau bluesy instrumental qui viendra nous surprendre agréablement. Le Farwest n'est peut être pas si loin que ce que l'on pouvait le penser. Il n'y a qu'à aller faire un tour chez les Bretons. On notera la sonorité très Rock Sudiste à la Lynyrd Skynyrd

Yugal est une de ces merveilles Françaises auxquelles il ne manque qu'une chose : une reconnaissance massive. Tout y est, en seulement 5 titres on sait que l'on tient quelque chose de grand qui n'en est qu'à ses débuts. Un thrash moderne aux penchants orientales. Yugal saura trouver une place particulière sur votre étagère. A suivre de très près ! Et à quand un album ???